Covid-19 : la Dominique réactive le couvre-feu

actualité régionale
La Dominique
©Best Citizenships
L'île voisine fait face à sa plus forte poussée épidémique depuis 18 mois. Une situation qui inquiète sérieusement les autorités politiques et économiques. Elles estiment que les conséquences d'un nouveau confinement pourraient être désastreuses.

Avec près de 103 cas de Covid-19 actifs recensés au 6 août dernier, la Dominique vit une situation sanitaire inédite. En effet, le gouvernement avait fait le choix d'une fermeture quasi totale de ses frontières, réussissant ainsi, au cours des 18 derniers mois, à maîtriser la circulation du virus.

Or, dans un communiqué publié à l'attention de la population, le premier ministre Roosevelt Skerrit, regrette cette dégradation qu'il impute à un ensemble de raisons, parmi lesquelles l'entrée illégale de ressortissants étrangers sur le territoire, mais aussi un certain relâchement dans les gestes barrière.

Chiffres du Covid19
©Dominica News Online

Retour du couvre-feu

Pour limiter l'expansion du virus, le gouvernement s'est résolu à réactiver un couvre-feu pour limiter les activités et les déplacements de la population. La plupart des commerces sont ouverts entre 10 et 13h et seuls les métiers essentiels (travailleurs de la santé et de la sécurité publique) sont autorisés à circuler librement. Cette mesure est valable pour tout le week-end jusqu'au lundi 9 août, 5 heures du matin.

En complément de ces mesures, le gouvernement appelle la population qui n'a pas encore pu le faire à se faire vacciner, et pour ceux qui ne le souhaitent pas, il préconise un renforcement et une rigueur dans l'application des gestes barrière.

Les socio-professionnels inquiets

Les entrepreneurs de l'île (The Dominica Business Forum) ont organisé,  ce dimanche 8 août à 15 heures une petite concertation. Les discussions porteront sur les moyens d'anticiper un potentiel confinement de l'île. Cette poussée épidémique sonne comme une mauvaise nouvelle pour eux. En effet, l'économie de l'île a été fortement fragilisée par le passage de l'ouragan Maria en 2017, sans compter le ralentissement causé par la pandémie de Covid-19.