Covid-19 : Un rythme de 1 200 contaminations par jour en Guadeloupe

coronavirus
Coronavirus
En quelques semaines, le variant Delta a complètement fait basculer la situation sanitaire de la Guadeloupe. Entre le 9 et le 13 août 2021, 5108 nouveaux cas positifs ont été détectés.

Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 continuent de s'affoler. Le dernier point de situation de l'agence régionale de santé (ARS) daté de ce vendredi 13 août 2021, fait état de 5 108 nouveaux cas décelés depuis le début de la semaine.

L'épidémie affiche un rythme affolant de 1 200 contaminations par jour. Le taux d'incidence est passé de 1 843.3/100 000 à 2015.8/100 000. Le taux de positivité est à 24.9% sur plus de 20 000 tests.

Tension hospitalière

Sur les 69 lits du service réanimation au CHU de Pointe-à-Pitre, 45 sont occupés par des patients Covid. 124 personnes sont prises en charge par la médecine de ville. La situation est aussi très compliquée dans les Îles du Nord où 23 patients sont en réanimation et où 1 évacuation sanitaire vers la Guadeloupe a été opérée.

14 personnes sont mortes du virus depuis lundi 9 août dernier.

Le CHBT victime d'une fake news

Malgré son importance, l'ampleur de l'épidémie continue d'être remise en question. En effet, le 12 août au soir, des images de la salle d'attente du CHBT, vide, ont circulé sur les réseaux sociaux, alimentant la thèse de l'exagération de l'épidémie par les autorités.

La direction du centre hospitalier de Basse-Terre a réagi très vivement en expliquant que, pour mieux gérer la situation, "les consultations ont été suspendues pour prendre en charge les patients souffrant de Covid-19 et que l'entrée de l'hôpital a été filtrée." En réalité, le centre hospitalier affirme que 84 patients occupent les services Covid :

  • 42 en médecine
  • 21 aux urgences sous oxygène
  • 11 en réanimation
  • 3 en cardiologie
  • 3 en maternité 
  • 4 en pédiatrie grands enfants

Par ailleurs, la capacité du service de réanimation a été multipliée par cinq avec 29 lits et l'équipe médicale a été renforcée de 36 soignants dont huit médecins et du personnel venu de métropole en congés bonifiés.

Furieuse des propos tenus dans la vidéo, la direction de l'hôpital annonce porter plainte "au titre du respect et du droit à l'image" et signale que ces clips, apparemment captés par un journaliste, sont en contravention totale avec le réglement de l'hôpital qui stipule que toute prise d'image est conditionnée à l'accord du chef de service concerné.