Covid ou pas, les Cuisinières sont là

culture créole
Fête des cuisinières 2021
©Olivier Duflo
La messe des Cuisinières s'est tenue ce samedi 7 août à l'église Saint-Pierre et Saint-Paul. Une fête traditionnelle ternie par les conditions sanitaires actuelles, mais pas pour autant dépourvue de surprises.

Les gourmands n'auront pas eu de chance cette année. Il n'y avait rien à glaner, ce samedi matin, à la sortie de la traditionnelle messe des Cuisinières. Pas de gateaux, pas de tartes, pas de douceurs, mais les matrones créoles étaient là, bien droites dans leurs robes, toujours au rendez-vous de la célébration de Laurent, leur saint-patron.

Si elles sont tristes de se voir privées pour leur 105ème anniversaire, d'un moment de liesse avec les Guadeloupéens, elles comprennent l'impératif de combattre la circulation du virus, comme l'explique l'une de ses membres, Nathalie Dinane.

Le travail continue

Toutefois, la crise sanitaire n'a pas mis l'association à l'arrêt. Sous l'impulsion de son président, Rony Théophile, des démarches ont été entamées afin de la faire entrer, elle et son oeuvre, au patrimoine de l'humanité de l'UNESCO. L'initiative a été prise en toute discrétion, même si des élus ont aidé au montage du dossier.

Rony Theophile

L'association des Cuisinières est l'une des gardiennes de la culture et du patrimoine de la Guadeloupe. Une inscription au patrimoine mondial de l'humanité permet de sceller plusieurs années de travail de valorisation, de transmission et de passion.