publicité

Cri de femmes de Cuba, d'Afrique et ....d'ici...

Le Festival Cri de femmes bat son plein. Chaque année, il se veut l'occasion de célébrer les femmes et de discuter de leurs droits, ou même de leur violation. Le cri poussé cette année a une consonance cubaines cette semaine et leurs droits

  • Par François-Joseph Ousselin
  • Publié le
Deux temps forts cette année pour ce Festival "Cri de Femmes". Le premier, à Goyave, s'intitule : l'Afro-Cubana", avec Yaima Santana Galindo. L'occasion d'une première rencontre de fond, autour du corps, de la féminité et de la révolution. Ce jeudi 15 mars, à 19h00, un bokantaj Karibéyen est proposé à la Maison des Illustres (Maison La Souvenance, Schwarz-Bart), section Bonfils, Goyave. Avec en première partie, un documentaire d'Antoinette Fouque en projection, sur proposition de Mme Simone Schwarz-Bart, sur le thème : "Qu'est-ce qu'une femme ?" 
Et pour le second temps fort, il faudra cette fois ce rendre au Pavillon de la ville de Pointe-à-Pître à partir de dimanche. Intitulé " La Panamaricaine", avec, dés dimanche18 mars, à partir de 15:00, dans le du jardin du Pavillon de la ville de Pointe-à-Pître, l'ouverture de l'exposition en mode petits mets, entre toiles, photos, performances et jardin !
"TimounVernissage" proposée par l'association Yé Manman Yé ! Avec L'artiste et designer Ysa Caprice pour un atelier "

* Les Performances :

" Kilibibi on the Beach " de la petite compagnie ANAMNESIS-K (les Timoun performent aussi !)
" Instincts primaires" de Céline Bernabé Perso.

Amenez vos écouteurs pour profiter de l'exposition audiovisuelle !

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play