Crise sociale en Guadeloupe : où en sont les négociations ?

social
Une délégation interministérielle reçoit les acteurs du Collectif de syndicats mobilisés - 26/11/2021
Une délégation interministérielle a reçu les acteurs du Collectif de syndicats mobilisés - 26/11/2021 ©Jean-Marie Mavounzy
Les négociations ont débuté, en plein conflit social, en Guadeloupe. Les élus locaux et les Parlementaires guadeloupéens échangent avec les membres du gouvernement. Et une délégation interministérielle a reçu le collectif d'organisations mobilisées ; mais seuls les pompiers étaient conviés...

La sortie de crise, en Guadeloupe, est conditionnée à la réussite du dialogue social. C'est dans ce cadre que le Gouvernement multiplie les réunions d'échange, exclusivement avec les élus de Guadeloupe, pour le moment.

Les échanges entre le gouvernement et les élus

Lundi 22 novembre 2021, le Premier ministre, Jean Castex, accompagné des ministres des Outre-mer et de la Santé, Sébastien Lecornu et Olivier Véran, s’entretenaient avec les élus de Guadeloupe, à savoir les parlementaires, les présidents des Conseils régional et Départemental. Cela a été l'occasion, pour chacun, "d'exposer son analyse de la situation sur place". Le chef du gouvernement en a aussi profité pour afficher sa fermeté, au sujet de l'application de la loi sur l'obligation vaccinale, qu'il entend faire respecter sur l'ensemble du territoire national.

 

Depuis, hier, jeudi 25 novembre 2021, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a pris le relai et a entamé une série de consultations des élus de l'archipel, "pour faire un point sur la situation, sur les plans sanitaires, sécuritaires et social". "Une attention particulière sera portée aux priorités de la jeunesse guadeloupéenne", écrivait-il dans un communiqué.

  • Avec les maires

La première des deux visioconférences programmées s'est donc tenue jeudi 25 novembre. Les maires, le préfet et des représentants des cabinets des ministres de l'Intérieur et de la Santé, y étaient conviés. Au sortir de cette réunion, le président de l'Association des maires de Guadeloupe (AMG), Jocelyn Sapotille, a parlé d'un "échange constructif, même si aucune réponse définitive n'a, pour l'instant, été apportée". Les édiles ont pu faire entendre leurs propositions, parme lesquelles l'ajournement de l'application de la loi du 5 août 2021, ou encore la création d'une instance de dialogue, localement, avec toutes les personnes concernées, par la crise.

A l’occasion de cette visioconférence, le ministre des Outre-mer a rappelé l’engagement du Gouvernement à rétablir l’ordre public, "afin de permettre aux Guadeloupéennes et Guadeloupéens de reprendre une vie normale". Il s'est aussi engagé à faire part au ministre des Solidarités et de la Santé, les propositions faites au sujet de l'application de la loi "avec proportionnalité et discernement". Sébastien Lecornu a enfin rappelé qu’il se rendrait "prochainement sur place".

Communiqué de presse du Ministère des Outre-mer - 25/11/2021

  • Avec les collectivités majeures

Ce vendredi 26 novembre 2021, ce sont les présidents des conseils Régional et Départemental, ainsi que les parlementaires du territoire qui étaient invités à s'entretenir avec Sébastien Lecornu, en présence des directeurs de cabinet du ministre de la Santé et du ministre de l’Intérieur. Cette réunion a débuté à 10h (heure de Guadeloupe).

A l'issue, Les élus Guadeloupéens ont collectivement produit un communiqué.
Ils y affirment, en premier lieu, avoir signifié à leurs interlocuteurs "la nécessité d’ouvrir sans délai le dialogue avec l’intersyndicale mobilisée".
Par ailleurs, pour eux, il est nécessaire "que des engagements forts de l’Etat soient obtenus sur plusieurs enjeux structurants pour le territoire de la Guadeloupe, aux rangs desquels figurent notamment la gouvernance sanitaire, la jeunesse, l’emploi, l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement".
La question de la domiciliation locale du pouvoir de décision, qui est sur de nombreuses lèvres en ce moment, a aussi été abordée. Elle doit faire l'objet d'un calendrier adapté, en étroite concertation avec la population, affirment le président du conseil régional Ary Chalus, le président du conseil départemental faisant fonction Jean-Philippe Courtois, le président de la CANBT Guy Losbar, les sénateurs Victorin Lurel, Dominique Théophile et Victoire Jasmin, les députés Hélène Vainqueur-Christophe, Justine Benin, Olivier Serva, Max Mathiasin, et le président de l’Association des maires Jocelyn Sapotille.

A LIRE : le communiqué de presse des élus de Guadeloupe - 26/11/2021

 

Quid des grévistes ?

Quant aux syndicats à l'initiative de la grève générale, rassemblés sous la bannière du "Collectif d'organisations en lutte contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire", ils attendent toujours d'être associés au dialogue social, afin d'échanger autour de leur cahier de revendications, déposé le 2 septembre 2021 et qui compte 32 points :

En guise de réponse, Sébastien Lecornu a fait savoir qu'il ne discuterait qu'"avec des gens qui condamnent clairement la violence."

Pour autant, une rencontre était prévue, ce vendredi, à la cité régionale du Raizet, aux Abymes. Une délégation interministérielle est actuellement à pied d’œuvre, en Guadeloupe. Cette fameuse délégation décidée par les ministres de la Santé et des Outre-mer.
Les membres de cette mission devaient rencontrer aujourd’hui, à 9h00, les sapeurs-pompiers uniquement. Mais FO-SDIS Guadeloupe, syndicat actif dans la mobilisation, a refusé de discuter sans les autres organisations du Collectif. Au final, les syndicats représentants les autres professions, notamment de la santé et de l'éducation, se sont invités. 

Pas question pour les syndicats, hors pompiers, de rester dehors ! - 26/11/2021
Pas question pour les syndicats, hors pompiers, de rester dehors ! - 26/11/2021 ©Jean-Marie Mavounzy
Réunion entre la délégation interministérielle et le collectif d'organisations mobilisées en Guadeloupe - 26/11/2021
Réunion entre la délégation interministérielle et le collectif d'organisations mobilisées en Guadeloupe - 26/11/2021 ©Jean-Marie Mavounzy

La discussion a duré moins de trente minutes. L'un des représentants de la délégation interministérielle a indiqué qu'il n'était pas mandaté pour discuter l'ensemble des 32 points de revendication.  La délégation syndicale s'est alors levée et a quitté la salle. A cette heure, aucune nouvelle négociation n'est prévue. 
Max Evariste est l'un des acteurs du Collectif d'organisations en lutte contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire :


Et d'autres discussions

D'autres initiatives donnent lieu à des réunions.

C'est ainsi, notamment, que mercredi 24 novembre 2021, les présidents des Conseils Régional et Départemental, Ary Chalus et Jean-Philippe Courtois, le président et le secrétaire général de l’Association des Maires, Jocelyn Sapotille et Christian Baptiste, ainsi que le président de la Communauté d'agglomération du Nord-Basse-Terre (CANBT), Guy Losbar, ont reçu une délégation de citoyens, mobilisés sur les barrages, au sujet de la crise que traverse la Guadeloupe. 
Après exposés et échanges, les parties présentes ont arrêté les dispositions suivantes :

  • Ils déplorent et dénoncent les évènements qui se sont produits aux ABYMES, section BOULIQUI dans la nuit du 23 Novembre 2021. Ils demandent en conséquence qu’un éclairage entier soit apporté sur cet incident ;
  • Ils appellent à la conscience et à la vigilance de tous afin qu’un climat apaisé soit maintenu sur le territoire ;
  • Ils demandent à l’Etat la tenue, dans les 48 heures, d’une rencontre avec tous les acteurs concernés par la résolution et la sortie de la situation de crise.
Réunion du 24/11/2021 entre élus et un "collectif de citoyens"
Réunion du 24/11/2021 entre élus et un "collectif de citoyens"

Certains élus sillonnent aussi le territoire, à la rencontre des populations, celle qui prend part au mouvement de protestation et celle qui le subit.

Pour plus d'infos, suivez le live minute par minute sur ce lien.