De plus en plus de dégradations dans les établissements scolaires

éducation
Huile de vidange à l'entrée des écoles
Les écoles sont régulièrement prises pour cible dans l'archipel ©Guadeloupe la 1ère
De nouvelles dégradations dans les établissements scolaires en Guadeloupe. Des écoles de Pointe-à-Pitre et des Abymes, ainsi que des collèges ont été souillées. Des actes malveillants dénoncés par Christine Gangloff-Ziegler, rectrice de l'académie de Guadeloupe.

Les actes de vandalisme se multiplient au sein des établissements scolaires…Hier, jeudi 27 janvier, les écoles Raphaël-Jolivière, Fernande-Bonchamps, et Léon-Feix  à Pointe-à-Pitre, Solitude, Ignace, Joseph-Théodore-Faustin, Maryse-Onésipe et Marie-José-Dampa, et Joseph-Nuissier, aux Abymes ont été souillés.

De l’huile de vidange a été répandue sur le sol. Et l’accueil des élèves n’a parfois pas pu être assuré. Le collège Sadi-Canot a lui aussi été aspergé. Le collège Bambuck a été cadenassé, de même que le lycée de Baimbridge… Christine Gangloff-Ziegler, la rectrice d’académie dénonce une nouvelle fois ces dégradations. Son témoignage dans nos éditions radio de ce vendredi matin.

Christine Gangloff-Ziegler, rectrice de l'académie de Guadeloupe

Dans un communiqué, Christine Gangloff-Ziegler rappelle que les huiles de vidange sont toxiques pour la santé et qu’elles contaminent l’environnement parce qu’elles contiennent des métaux lourds, des acides organiques, du chlore, des phénols, des phtalates et des hydrocarbures aromatiques polycycliques, facteurs de développement de cancers de la peau.

Ces huiles, peu biodégradables, s’infiltrent dans le sol qu’elles contaminent. Un litre d’huile peut couvrir une surface de 1 000 m2 d’eau, empêchant ainsi l’oxygénation de la faune et de la flore pendant des années.