publicité

Le début de la campagne sucrière 2019 fixé au 28 février

La campagne sucrière 2019 débutera le 28 février, à la fois à Gardel et à Marie-Galante. La décision a été prise ce mardi 5 février 2019 en Comité de liaison de la filière canne. 518 000 tonnes de canne sont attendues pour l’ensemble des bassins, en retrait d'environ 4% par rapport à l'an dernier.

  • Guadeloupe la 1ère avec Josiane Champion
  • Publié le , mis à jour le
Les premières cannes récoltées en 2019 seront réceptionnées à compter du 28 février à Gardel et à Marie-Galante. Selon les dernières prévisions, le volume total de cannes attendu cette année par les deux sucreries de l'archipel est 518 000 tonnes soit 436 000 tonnes en Guadeloupe dite continentale et 82 000 à Marie-Galante. Avec ce tonnage inférieur d'environ  4%, la récolte sera encore plus petite que celle de l’an dernier, où le tas de cannes, après l’ouragan Maria, avait déjà chuté de plus de 20 %, à 540 000 tonnes.
© Josiane Champion
© Josiane Champion

Plusieurs raisons à la baisse des rendements

Ce recul des rendements est dû d’abord à un manque d’entretien des parcelles pendant l’intercampagne. Avec le retrait en 2018 de l’asulame, la principale molécule herbicide utilisée jusque-là dans cette culture, notamment pour supprimer « l’herbe à riz », les planteurs recourent désormais à des méthodes alternatives. Pour lutter contre l’enherbement entre les rangs de canne, ils doivent mettre en oeuvre des techniques mécaniques, avec des débroussailleuses et des girobroyeurs, ou manuelles, pour les petites surfaces. Dans ces conditions certains producteurs se sont laissés déborder.
© Josiane Champion
© Josiane Champion
 

Des conditions climatiques peu favorables

Les trois semaines consécutives de pluies en novembre ont rendu les champs impraticables. Les pieds de canne ont été asphyxiés puis de nouveau envahis par les herbes, d'où un retard de croissance, impossible à rattraper ensuite. C'est également cette succession d'un temps trop sec, suivi d'un excès d’eau qui a fortement perturbé et retardé le programme de replantation des parcelles arrivées en fin de cycle. Beaucoup d'entre elles ne seront "récoltables" qu’en 2020. On peut espérer tout de même que ce faible tonnage sera compensé par une bonne teneur en sucre…
 

Prévisions de récolte 2019 (par bassin cannier)

Sucreries

  • Nord Grande-Terre :  147 000 t
  • Sud et centre Grande-Terre : 122 000 t
  • Basse-Terre : 167 500 t
  • Total Guadeloupe dite continentale : 436 000 t)
  • Marie-Galante : 82 000 t

Total sucreries (Gardel + Grand’Anse) : 518 500 tonnes (- 4% par rapport à 2018)

Distilleries

  • Nord Grande-Terre :  42 000 t
  • Sud et centre Grande-Terre : 7 100 t
  • Basse-Terre : 30 000 t
  • (total Guadeloupe dite continentale : 79 177 t)
  • Marie-Galante : 20 000 t

Total distilleries : 99 177 tonnes

Total sucreries et distilleries (tous bassins canniers) : 617 700 tonnes (-3% par rapport à 2018)

Source : GIE Canne Guadeloupe Groupement d’intérêt économique qui regroupe les quatre SICA cannières 

Sur le même thème

  • Sucre

    Une saison pauvre en quantité et riche en qualité

    Une richesse exceptionnelle mais un tonnage en net recul. C’est le bilan de la Campagne sucrière qui touche à sa fin.
    Le coup d’arrêt de la récole est fixé au 15 juin à Marie-Galante et au 28 pour le reste de l’archipel Guadelopéen.

  • Sucre

    Du sucre et des hommes...

    Une semaine après les premières coupes, l'unité industrielle de Gardel monte en pression. Elle devrait atteindre son plein régime d'ici la fin de la semaine. Mais pour cela, il faudrait que les opérateurs de coupe intensifient leur action dans les champs.

  • Sucre

    La fin des quotas sucriers inquiète les planteurs

    En octobre prochain, l'Europe procédera à la fin des quotas sucriers. Une mesure qui ne sera pas sans conséquence sur la filière canne et que l'Etat prévoit de compenser en octroyant notamment une aide aux industriels

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play