Début de service des militaires, aux côtés des soignants du CHU de Guadeloupe

hôpital
Militaires en renfort au CHU
©Jean-Marie Mavounzy
37 militaires, chargés d'une tonne de matériel médical, sont arrivés en renfort, en Guadeloupe, durant le week-end, pour venir en aide au personnel du CHU. En quelques heures, ils se sont adaptés à l'organisation de l'hôpital et ont assuré la prise en charge des patients admis dans les unités Covid.
Ils ont investi l'hôpital, pour assurer les soins, en collaboration avec le personnel du Centre hospitalier universitaire (CHU) de la Guadeloupe.
37 militaires sont fraichement arrivés dans l'archipel, durant le week-end. Ils sont venus en renfort car, ces dernières semaines, la situation sanitaire s'est dégradée, alors que la Covid-19 gagne du terrain. Confrontés à un afflux massif et inhabituel de patients, dont ceux, de plus en plus nombreux, qui doivent être pris en charge en réanimation, les agents hospitalier locaux sont arrivés au bord de l'épuisement.
Le Docteur Marc Valette est le chef du service réanimation du CHU de Pointe-à-Pitre/Les Abymes : 
©Guadeloupe La 1ère

Les nouveaux venus sont médecins, infirmiers, anesthésistes, mais aussi kinésithérapeutes. Tous vont intervenir aux côtés des équipes permanentes des lieux, notamment au sein du bloc de réanimation, où ont eu lieu, dans la matinée de ce lundi 28 septembre 2020, les premières heures de travail commun : c'est là que les cas les plus graves de Covid-19 sont pris en charge. Une collaboration, pour une durée indéterminée, car nul ne sait comment va évoluer la crise.
Le médecin-chef Jean appartient au service de santé des armées :
©Guadeloupe La 1ère

Pour ce qui est des besoins en matériel, les renforts sont venus les bras chargés : une tonne de matériel médical, dont des respirateurs étaient aussi du voyage.
Une cinquième unité, vouée à être dédiée à la Covid-19, est prête à accueillir de nouveaux patients, en cas de saturation des services déjà à flux tendu. Les évacuations sanitaires seront envisagées et de nouveaux renforts pourraient être appelés, si l'évolution de la pandémie, dans l'archipel, le nécessitait.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live