Décès de Marcel Pommez, fondateur des établissements éponymes

décès
Marcel Pommez
Il était une grande figure du monde économique local, particulièrement à Petit-Bourg. Marcel Pommez s'est éteint, à l'âge de 79 ans.
Voilà une triste nouvelle qui va ébranler bon nombre d'acteurs économiques, mais aussi une bonne partie de la population : Marcel Pommez est décédé. Il venait de fêter ses 79 ans, le 19 octobre dernier.
 

Salué pour sa souplesse et sa gentillesse

Cet homme d'affaire a marqué par son approche sociale et solidaire du commerce. A l'image des pratiques propres au lolos d'antan, il utilisait un petit carnet, pour permettre à ses clients d'acheter, à crédit, ce dont ils avaient besoin, dans sa petite quincaillerie de Saint-Jean, à Petit-Bourg. Sa souplesse et sa grande gentillesse ont fait de lui un personnage très apprécié. 
Ce qui ne l'a pas empêché de faire évoluer sa petite entreprise, devenue l'imposant et florissant "Etablissement Pommez", spécialisé dans les matériaux de construction et qui siège, depuis plusieurs décennies, à Colin. Un autre site a ensuite été créé, à Grande Rivière, sur le territoire de Capesterre-Belle-Eau.
 

Une réussite guadeloupéenne

C'est en 1984 que Marcel se lance dans une aventure qui deviendra l'une des plus florissantes du département. Il ouvre sa quincaillerie, la seule du quartier, en plein bourg. Des débuts modestes auxquels succèdent des lendemains plus fastes. 
D'abord sur 5 000 m2 à Saint-Jean, c'est ensuite sur 10 000 m2 à Capesterre que l'entreprise se développe, en 1996. Entreprise qui devient familiale, avec Olivier, l'aîné, qui a aidé au développement des établissements Pommez. Sa fille, Patricia, elle a intégré le site de Colin, à Petit-Bourg. C'est le petit dernier des enfants de Marcel, Pascal, qui tient aujourd'hui le site de Capesterre. 
Une véritabe success story guadeloupéenne... 
Le décès de Marcel Pommez est celui d'une figure respectée du monde des affaires. Un respect, un sens du devoir et un amour des affaires qu'il a su transmettre à une nouvelle génération de Pommez, désormais aux commandes.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live