Démonstration de force en faveur des soignants : le LKP s'en réjouit

société
images mobilisation
©Ch. Danquin
Deux "sanblés" simultanés étaient organisés ce samedi matin par les organisations et sympathisants du mouvement social en cours. Une réponse à l'appel à la mobilisation prônée par le LKP et qui s'est traduite par un rassemblement de masse aussi bien à Pointe-à-Pître qu'à Basse-Terre

Des milliers de personnes dans les rues du Chef-lieu tout d'abord puis sur les routes des Abymes un peu plus tard, une mobilisation de masse que seules les périodes de carnaval peuvent générer.
D'ailleurs, officiellement, les initiateurs de la manifestation sont les "mouvman kiltirel", mas et groupe de carnaval : Mas 2.0, Akiyo, Masko, Inité Mas, Point d'interrogation, Voukoum, Klé la, Double Face, Nasyon a nèg mawon, Moun Ki Moun, Radikal Mas, et Mas Ka Klé.
Aux côtés du LKP, plusieurs organisations politiques ou associatives ont répondu présentes à cette invitation.
Une présence des groupes carnavalesques qui pouvait assurer au mouvement social un aspect identitaire auquel les Guadeloupéens sont toujours sensibles. 

Manifestation de Basse Terre ©J-M. Firpion


Et de fait, la manifestation organisée entre le CHU et Dothémare a rappelé à la Guadeloupe les grandes heures du LKP, lorsque le mouvement avait réuni plus de 60 000 personnes dans les rues de Pointe-à-Pître. Mais ce samedi, même si on ajoute ceux de Basse-Terre à ceux des Abymes, il y en avait malgré tout 10 fois moins qu'en 2009. Suffisamment pour que le LKP s'en réjouissent
Maïté M'Toumo secrétaire générale de l'UGTG

©Guadeloupe


Pour autant, comme d'ailleurs la grève générale lancée le 15 novembre par les associations et syndicats membres du LKP, les motivations des uns et des autres dans ce grand défilé, dépassent largement la seule question de l'obligation vaccinale ou du passe-sanitaire. Elle dépasse aussi le simple mot d'ordre du LKP puisque désormais, il s'agit de mettre en avant tous les maux de la société guadeloupéenne et leur donner des solutions pérennes. Et sur ce point, chaque organisation présente dans ce rassemblement de masse a ses propres solutions.

©Christelle Théophile

Une démonstration de force qui permet au LKP, soutenu plus que jamais par les mouvements nationalistes, de démontrer s'il le fallait sa popularité et le poids de ses prises de position. En clair, rien ne peut se faire ou se décider sans son aval. 

©Guadeloupe

Un message de la rue qui ne manquera pas d'orienter les suites qui seront données dans les prochains jours, au mouvement social et aux éventuelles discussions et négociations qui pourraient se tenir dès lundi.