Mémorial ACTe : Des notes de taxis bien encombrantes pour le Président

justice
lE MACTe
©E. Stimpfling

Les notes de taxis n'en finissent pas d'éclabousser la gestion du Mémorial ACTe. Au delà de la directrice générale, c'est désormais Georges Brédent, le président du Conseil d'Administration, qui est également impliqué dans cette bien curieuse affaire.

Le Mémorial Acte est présidé par Georges Brédent depuis le 3 juillet 2019. Ce dernier indique avoir découvert par la presse la gestion pour le moins curieuse des déplacements en taxi de Laurella Rinçon, la directrice générale du MACTe. Une gestion qui a notamment abouti en juin 2020 à l’embauche à temps partiel d’un artisan taxi.

Georges Brédent président du Conseil d’Administration du MACTe

Et pourtant Georges Bredent ne pouvait ignorer les difficultés liées aux déplacements de la directrice générale.

Il a en effet signé le 4 octobre 2019 un avenant au contrat de Laurella Rinçon. Avenant relatif aux frais de représentation, qui prévoit :

« Pour des raisons d’astreintes et de contraintes professionnelles liées aux responsabilités du poste, les déplacements sur le territoire de madame Laurella Rinçon s-Roger-Vasselin eront pris en charge par l’EPCC-Macte »

Ce document soulève un certain nombre de questions

Comment expliquer la gestion singulière pratiquée pendant 9 mois à l’égard des trois artisans taxis alors que cet avenant semblait régler le problème dès le début de la prise de fonction de Laurella Rincon ?

Comment expliquer que cet avenant n’ait jamais été présenté et validé en conseil d’administration ? Alors que l’examen des procès-verbaux des trois conseils d’administration de l’année 2020 montre à l’évidence la prééminence des sujets financiers.  

Enfin comment expliquer que ce document paraphé le 4 octobre 2019 ne soit parvenu à la direction régionale des finances publiques que le 9 janvier 2020, soit trois mois plus tard.

Georges Brédent président du Conseil d’Administration

La CFTC des territoriaux estime, pour sa part, que tout cela n’est absolument pas orthodoxe. Le syndicat a déposé plainte aujourd’hui auprès du procureur de la république de Pointe-à-Pitre pour détournement de fonds publics, emplois fictifs et harcèlement moral.

Plainte Varo
©E. Stimpfling

Mario Varo Secrétaire de la CFTC

Plainte de la CFTC / MACTe

Affaire à suivre. 

Voir aussi : Les notes de taxi de Madame la directrice du MACTe