publicité

Pendant deux jours les élus de la Guadeloupe sont réunis en Congrès

Le 15ème Congrès  des élus s’ouvre aujourd’hui à 9 heures au Palais du Conseil départemental à Basse-Terre. Conseillers départementaux, régionaux, parlementaires, maires, chefs de partis politiques vont se pencher sur la Guadeloupe dans le prisme de la réforme constitutionnelle.

Le prochain congrès des élus risque d'être mouvementé, plus qu'il ne l'a été en 2009 (photo) © clp
© clp Le prochain congrès des élus risque d'être mouvementé, plus qu'il ne l'a été en 2009 (photo)
  • O. Lancien
  • Publié le , mis à jour le
Josette Borel Lincertin, la présidente du Congrès des élus de la Guadeloupe, veut profiter de la réforme constitutionnelle lancée par le Président de la République pour développer avec l'Archipel un concept de différenciation territoriale.
En clair : innover dans le cadre de l’article 73 de la Constitution pour que la Guadeloupe sorte du statut quo des compétences. En réalité, qu’elle prenne au mot Emmanuel Macron.
Le président de la République souhaite que chaque territoire des outre-mer assument plus de responsabilités. Dans ses discours, le président de la République réaffirme ce principe régulièrement. Cela peut passer par une différenciation législative avec des règles différentes pour nos îles dans certains domaines.
Les élus sont, d’ailleurs, amenés à se pencher sur l’emploi et le développement économique, la fiscalité et les ressources des collectivités locales et troisième point l’organisation territoriale.

Josette Borel-Lincertin Présidente du Congrès des élus de la Guadeloupe



Du point de vue politique, l’évolution institutionnelle n’est pas la priorité de cette réunion politique. A moins que les différenciations politiques, cette fois, les vieux démons de la Guadeloupe, ne reprennent le pas sur les discussions.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play