DIAGALIM : Quand l'Etat enquête sur les habitudes alimentaires des Guadeloupéens

consommation
DIAG'ALIM
DIAG’ALIM c’est l’acronyme de Diagnostic du système alimentaire guadeloupéen. Porté par un consortium d’acteurs (DEAL, DAAF, Conseil départemental, ADEME, Université des Antilles), il se projette sur les stratégies à suggérer pour amorcer des changements d’habitudes alimentaires en Guadeloupe

C'est en 2019, qu'un appel à projet est lancé pour concrétiser les lignes directrices émanant du diagnostic préalablement établie, DIAG'ALIM. C'est un consortium d'acteurs locaux qui, lauréats de l’appel à projet du Commissariat Général du développement durable, volet « économie verte -consommation et production durables », a pu aboutir à cette phase de diagnostic. 
Elle leur a permis, en premier lieu, de déterminer une méthode de travail commune  pour le traitement du sujet :

- Cohésion sociale
- Éducation alimentaire
- Économie circulaire
- Gouvernance

Alexandre Ducrot Chef du service Statistiques de la DAAF Guadeloupe 

ACT'ALIM

Le constat étant fait quant aux scories de l'alimentation en Guadeloupe, il faut maintenant parvenir à suggérer un changement d’habitudes alimentaires en Guadeloupe entraînant un changement de système de production agricole locale, d’habitudes, de prises de consciences des Guadeloupéens pour révolutionner leur système de vie.  
Act'alim par exemple en est un premier résultat.

Catherine Jassaud, Cheffe du Service Alimentation à la DAFF Guadeloupe

Pour autant, passer des enquêtes et des études à la réalisation concrète de ces projets sera probablement le plus difficile enjeu de cette démarche DIAG'ALIM. Même si les résultats qui en sont sortis sont des réalités à prendre à bras le corps.

Ronan Ponnet Guadeloupe La 1ère

Le rapport et sa synthèse sont disponibles sur les sites internet de :
* la DAAF 
* La DEAL