guadeloupe
info locale

Dialogue direct entre le Rectorat et les organisations syndicales

éducation
rECTORAT DE gUADELOUPE
Le recteur Mostafa Fourar a décidé de sortir de son silence. Après des rencontres entre lui et les organisations syndicales, rencontres au cours desquelles il a tenté de répondre à leurs revendications. Après aussi , la médiation des parlementaires guadeloupéens
Six semaines après le début du mouvement de grève qui se matérialise par la fermeture de nombreux établissements scolaires, devant le désarroi des parents, le recteur d'Académie a tenu à faire un point sur les initiatives qu'il a prises pour répondre aux organisations syndicales lorsque leurs revendications relevaient de sa compétence. 
La semaine dernière, il avait accepté de rencontrer Olivier Serva et Max Mathiasin, deux parlementaires qui se sont proposés comme facilitateurs pour renouer le dialogue au sein de l'Education Nationale en Guadeloupe. 
Une mission qui s'est poursuivie ce mercredi avec une audioconférence qui a permis aux organisations syndicales de spécifier leurs attentes.
©guadeloupe

Autant de gestes qui ont incité le recteur à considérer que les conditions sont désormais réunies pour un retour à la sérénité et une réouverture des établissements scolaires
©guadeloupe
Ajoutons d'ailleurs que ce mercredi,les députés et les sénateurs guadeloupéens sont allés ensemble demander à Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, la mise en place d'un moratoire durant lequel aucune suppression de postes ne pourra être décidée pour le département. (Voir sur cette page : Grève dans l'éducation en Guadeloupe : les parlementaires demandent un moratoire sur la suppression de postes)

Reste maintenant à savoir quelle lecture les organisations syndicales auront de ce que le recteur estime être de "réelles avancées"