Covid-19 : l'épidémie recule depuis 7 semaines consécutives, en Guadeloupe

coronavirus
Point Covid du 20/10/2021
Vendredi 22 octobre, seul le début du couvre-feu sera repoussé à 23h (contre 22h). La phase 2 du déconfinement se fera en milieu de semaine prochaine. Quant aux indicateurs de l'épidémie de Covid-19, ils continuent de baisser. La vaccination des soignants avance, mais laisse certains sur le carreau.

Comme tous les mercredis, le préfet de la région Guadeloupe, Alexandre Rochatte et la directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS), Valérie Denux, ont fait le point sur la situation sanitaire, la campagne de vaccination, ainsi que sur les mesures en cours et à venir, ce 20 octobre 2021. Ils faisaient face à la presse, dans la "Petite salle du Palais", à la préfecture de Basse-Terre.

Il s'avère que l'on observe une nette diminution de l'épidémie de Covid-19.
Comme annoncé dès le 6 octobre dernier, le représentant local de l'Etat amorcera la phase 2 du déconfinement de l'archipel : mais à compter du vendredi 22 octobre, seul le début du couvre-feu est repoussé à 23h00.
Par ailleurs, la vaccination des personnels de santé avance bon train, à en croire l'ARS.

A (re)voir l'intégralité de la conférence de presse, depuis le Palais d'Orléans de Basse-Terre :


La situation sanitaire

La situation continue de s'améliorer, en Guadeloupe, en ces temps de quatrième vague de Covid-19. 
Tous les indicateurs de l'épidémie sont en baisse, au regard des données relevées durant la semaine 41 (du 11 au 17 octobre 2021) :

  • Il y a eu 156 nouveaux cas, contre 202 la semaine précédente (avec environs 12.000 tests réalisés) ;
  • 5 personnes sont décédées ;
  • Aucun cluster n'a été identifié ;
  • Le taux d'incidence est de 41,4 pour 100.000 habitants, contre 53,6 sur la période précédente ;
  • Le taux de positivité est de 1,9%, contre 2,4 auparavant ;
  • il y a eu 14 nouvelles hospitalisations, en médecine Covid ;
  • 5 personnes sont entrées directement en réanimation.

Quoiqu'il en soit, le virus circule toujours. Il génère toujours des cas graves, sur le territoire. A ce jour, 12 patients Covid sont pris en charge en réanimation, localement, une trentaine est en médecine Covid, une vingtaine est hospitalisée à domicile et une vingtaine se trouve en soins de suite et de réadaptation.

45% des Guadeloupéens adultes ont reçu au moins une première dose de vaccin, contre la Covid-19. Un taux qui descend à 42%, pour ce qui concerne la population éligible, soit les plus de 12 ans.

Point de situation Covid-19 - 20/10/2021


Qu'en est-il de l'application de l'obligation vaccinale ?

La directrice de l'ARS parle "d'évolution favorable", à propos de la vaccination obligatoire des professionnels de santé de l'archipel.

Alors qu'en semaine 38, les libéraux étaient 70,41% à s'être faits vaccinés, ils sont passés à 75,96%, en semaine 41.
Dans les établissements de santé, les chiffres sont moindres : tous professionnels réunis, ils sont 66% à être vaccinés ; les médecins et pharmaciens, à eux seuls, se sont conformés à la loi, à hauteur de 88%.

Aux autres, des lettres de mises en demeure, sous la forme de "courriers pédagogiques" selon la formule employée par Valérie Denux, ont été envoyées. Il y a eu près de "200 régularisations positives".
Les procédures de suspensions de contrats ont aussi débuté : 55 libéraux conventionnés du territoire, médecins et infirmiers notamment, sont concernés.
Dans les établissements de santé, il y a 500 suspensions en cours, à ce jour.
Dans les centres médico-sociaux, il y a eu 12 suspensions de contrat.
Des chiffres élevés, dans un petit archipel, dont certaines zones sont des déserts médicaux et, dans des hôpitaux, où les personnels dénonçaient, bien avant la crise Covid, le manque chronique de moyens humains.

Les mesures de lutte contre la Covid-19

Cela fait sept semaines d'affilée que les indicateurs de l'épidémie baissent progressivement.
C'est ce qu'espérait le préfet, pour mettre à exécution son plan de déconfinement de l'archipel. Comme initialement prévu, la phase 2 de ce calendrier va être lancée.

Dès vendredi 22 octobre, le couvre-feu débutera à 23h00 (contre 22h00 actuellement), pour s'achever à 5h00.
Ce n'est qu'après un échange avec les collectivités et les socio-professionnels, vendredi, qu'un allègement plus important des mesures de freinage du virus sera annoncé. Il prendrait effet au milieu de la semaine prochaine.

A noter qu'à compter de samedi 23 octobre, la mise en place du pass sanitaire est imposée aux restaurateurs, dès le premier client reçu ; ce sera donc le fin de la phase transitoire.

Les fêtes de la Toussaint pourront être célébrées, dans le respect très stricte des gestes barrière.