Les discussions se poursuivent entre Département et LKP autour de "l'encombrant" Richepance

politique
Rencontre Département LKP Richepance
©Twitter/J. Borel-Lincertin
Faut-il envoyer hors de Guadeloupe, les restes du Général Richepance, enterrés au Fort Delgrès à Basse-Terre ? C’est la demande du LKP, dont le leader, Elie Domota, a rencontré mardi, pendant 2 heures, la présidente du Département, Josette Borel-Lincertin.
Souvenez-vous, le 27 mai dernier, en pleine cérémonie officielle, au Fort Delgrès à Basse-Terre, pour commémorer l’abolition de l’esclavage, environ 200 militants du LKP avaient fait irruption, avec force tambours, après une marche de 30 kilomètres en souvenir de la révolte de mai 1802.

Discussions autour des questions mémorielles

Ils étaient venus réclamer le transfert dans l’Hexagone, de la dépouille du général de l’Armée française, Antoine Richepance, enterré au sein du fort. Richepance, envoyé par Bonaparte pour rétablir l’asservissement, après la première abolition de 1794. Cela fait déjà plusieurs années que le Lyannaj kont pwofitasyon demande au Conseil départemental le départ des restes de celui qui symbolise la barbarie.
Mardi, une rencontre s’est tenue sur le sujet entre Elie Domota, porte-parole du LKP et Josette Borel-Lincertin, la présidente de la collectivité.
Deux heures de discussions qui n’ont pas permis d’aboutir à un accord. Les deux parties doivent se revoir prochainement.

Elie Domoto, porte-parole du LKP

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live