Eau : moins d'un an pour un syndicat unique fonctionnel

eau potable
SIAEAG
©Eric Stimpfling
Le syndicat intercommunal d'alimentation en Eau et Assainissement de la Guadeloupe (SIAEAG) tirera sa révérence en décembre 2020. Ensuite, il restera 9 mois aux élus pour accoucher d'un syndicat unique fonctionnel à tous points de vue.
Sébastien Lecornu, ministre de l'outre-mer a tenu un point d'étape avec les présidents des communautés d'agglomération de la Guadeloupe, ainsi qu'avec Ferdy Louisy, l'actuel président du SIAEAG et le préfet, Alexandre Rochatte, le 6 novembre dernier. À l'ordre du jour, l'état des lieux des travaux qui vont mener rapidement, au bouclage du dossier SIAEAG et à l'avènement du syndicat unique.

Si les élus sont tombés d'accord sur l'importance de la création d'une nouvelle gouvernance "solidaire, mutualisée et collégiale" de la gestion de l'eau en Guadeloupe, ils ont tout de même demandé un report de la dissolution complète du SIAEAG à janvier 2021. Le temps pour les élus, la Région et le Département "d'expertiser les solutions qui vont permettre la période transitoire la plus courte possible (...) ''  En revanche, pour le syndicat unique, il faudra présenter un organisme valide le 1er septembre 2021.
 
©Eric Stimpfling
 

Quelle gestion pour les agents ?


Toutefois, la présentation de cette copie impeccable passera par la gestion des ressources humaines actuelles du SIAEAG. Les élus le savent, c'est une étape compliquée, puisque l'option d'un transfert complet de l'ensemble des agents a été rejetée, compte tenu de son impact financier. Des pourparlers sont donc en cours entre les syndicats et la direction.
 
©Eric Stimpfling

Gérer l'endettement


Une fois le SIAEAG enterré, reste la question de ses dettes. Là encore, l'heure est à l'effort. Ferdy Louisy a annoncé être déterminé à "faire entrer l'argent" pour tenter de réduire réellement l'endettement de la structure, soit 37 millions d'euros.
 
©Eric Stimpfling
Enfin, l'État a annoner veiller de près à la qualité du "service rendu aux usagers de l'eau". Il a ainsi prévu de le garantir par la mise à disposition de 10 millions d'euros supplémentaires au sein de l'enveloppe totale du plan de relance de l'eau.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live