Elections : la majorité des candidats de Guadeloupe boudent le portail du ministère de l'Intérieur... pour le moment

élections 2021
Région Guadeloupe
Hôtel de la Région Guadeloupe, à Basse-Terre

Le ministère de l’Intérieur a lancé un portail dédié aux prochaines élections de juin prochain. Ce site répertorie les candidats briguant nos suffrages. Pour les Régionales et pour les Départementales, les candidats peuvent publier de leur profession de foi. Mais localement peu s'y sont pliés

Dans le but de favoriser l'information des électeurs, le ministère de l'Intérieur liste les candidats aux élections Départementales et Régionales des 20 et 27 juin prochains, sur la plateforme numérique www.programme-candidats.interieur.gouv.fr.
Les professions des foi de chaque binômes (pour les Départementales) et chaque liste (pour les Régionales) y sont aussi publiées... à condition que les prétendants aux sièges à pourvoir les aient déposés.
Or, dans le cas du renouvellement du conseil régional de la Guadeloupe, peu de candidats ont mis leurs documents en ligne, pour le moment. Mais il n'est pas trop tard, puisque le site Internet est actualisé, chaque jour.

Un outil encore peu mis à profit

Seules trois des douze listes engagées pour les élections Régionales, chez nous, en Guadeloupe, ont mis leur profession de foi numérique à la disposition du ministère de l’Intérieur et, par son intermédiaire, des électeurs appelés à se prononcer les 20 et 27 juin prochain.

On y retrouve celle de la liste conduite par le président sortant Ary Chalus, "Continuons d’Avancer", celle de Christelle Nanor, "La région au service du peuple" et enfin celle menée par Jean-Marie Nomertin, "Combat Ouvrier - Faire entendre le camp des travailleurs".

Pour les 9 autres listes, il est simplement mentionné que le candidat n’a pas (encore ?) déposé sa profession de foi numérique. C'est donc le cas de Maxette Pirbakas (Avenir identité régionale Guadeloupe), Willy William (Faire partie de la solution), Eric Coriolan (Sentinelle Guadeloupe), Tony Delannay (Doubout la Gwadloup), Max Mathiasin (La nouvelle voie : un contrat moral avec le peuple), Josette Borel-Lincertin (Peyi Gwadloup), Alain Plaisir (En avant pour l’alternative), Sonia Petro (Réussir la Guadeloupe) et Ronald Selbonne (Nou).

Même constat, pour ce qui est des élections Départementales, très peu de candidats ont, pour l'heure, joué le jeu de la communication numérique, via le portail www.programme-candidats.interieur.gouv.fr.

La Guadeloupe, mauvais élève ?

A titre de comparaison, sur les 14 listes engagées dans les élections territoriales de Martinique, 13 ont mis en ligne les documents qui synthétisent les ambitions et les bilans des candidats.

Idem, en Guyane une seule profession de foi manque, sur les 4 listes engagés en vue des élections territoriales.