Elections : le parcours du combattant des services techniques des communes

élections 2021
Atelier ville des Abymes
©R. Malety

La Guadeloupe s'apprête à voter ce dimanche 20 juin 2021. Un jour pour deux élections en parallèle et pour les services techniques des communes, il a fallu tout mettre en oeuvre pour que les deux élections se déroulent dans des conditions optimales et dans le respect des règles sanitaires

Vendredi 12h15. Dans les ateliers du services techniques des Abymes, on s'affaire. La tache est lourde cette année parce qu'il faut préparer des locaux différents pour l'élection départementale de ceux affectés à l'élection régionale. Et de plus, stituation sanitaire oblige, il faut prévoir des éléments isolants bien différents de tout ce qui se faisait jusqu'à présent.
Et malgré les complications du moment, tout doit-être prêt pour dimanche. 

Pascal Kawamura, directeur des projets au service technique de la ville des Abymes

Idem à Petit-Bourg où tout le monde s'affaire pour les derniers préparatifs avant les élections. Pour cela, plus de 240 personnes sont à pied d'oeuvre pour que tout se passe dans de bonnes conditions. Cette année, au total, 48 bureaux seront mobilisés pour d'un côté, les élections départementales et de l'autre, les régionales.

Agnès Mirval, chargée de la mise en place du protocole sanitare de la ville de Petit-Bourg

Magasin. Ville des Abymes
©R. Malety

Et comme dans les autres communes, il y a ceux qui préparent les structures et ceux qui sont affectés au matériel. Cheville ouvrière du magasin aux Abymes, Claudine Créantor n'attend jamais le dernier moment pour faire ses commandes. Et en cette veille d'élection, tous les bureaux de la ville se sont vus affectés le matériel nécessaire auquel s'est ajouté les produits sanitaires pour faire barrière au Covid

Claudine Créantor, responsable magasinier à la mairie des Abymes

Jocelyn Sapotille
©R. Malety

Restait malgré tout une inconnue : le conflit social qui affecte le fonctionnement des mairies. Malgré l'accord cadre signé la semaine dernière, toutes les maires n'ont pas encore signé pour leur commune. L'UTC de son côté et l'assocation des maires pour sa part, restent en contact permanent pour mesurer l'avancée de cette dernière phase de discussion, plus pragmatique et casuelle, dans chaque mairie. Pour autant, le président de l'Association des maires se veut confiant : les choses avancent pour le mieux.

Jocelyn Sapotille, maire de Lamentin et président de l'Association des maires de la Guadeloupe

Et s'il se déplace ce dimanche pour aller voter, l'électeur trouvera des bureaux prêts à le recevoir pour faire ce double choix dans des conditions sanitaires favorables. Il ne devrait donc lui rester que trois choses à faire : choisir, voter et signer