Elections régionales : Les candidats s'alignent progressivement sur la ligne de départ

politique
Région Guadeloupe
La Préfecture de la Guadeloupe

A trois mois des élections régionales, les alliances politiques se font et se défont et les candidatures se confirment ou s'infirment. Pour autant, les choses se précisent et laissent apparaître le profil des forces politiques de l'Archipel qui seront en lice en juin prochain

On commence à avoir une lecture un peu plus claire sur les forces qui seront présentes en juin prochain pour la régionale. Sans risque de se tromper, on peut déjà dire qu' Ary Chalus sera en course pour défendre sa mandature. L’actuel président aura un large soutien du GUSR de son 1er vice-président Guy Losbar. Il devrait aussi avoir l’appui de La République En Marche, le parti d’Emmanuel Macron dont il est d’ailleurs membre du bureau du conseil exécutif.

Les socialistes pour leur part sont à la manœuvre pour constituer une alliance avec leurs partenaires habituels, notamment le PPDG. Ils devraient officialiser prochainement leur chef de file. Malgré le soutien de Victorin Lurel, Jocelyn Sapotille a choisi de jeter l'éponge. Et comme la candidature de Josette Borel Lincertin qui ne recueille pas le soutien de tous, tout cela pourrait bien favoriser le retour dans le giron socialiste de Max Mathiasin. Il pourrait constituer une alliance avec le PS.

On ne sait pas pour autant quel sera le choix du maire des Abymes qui ne manquera pas de négocier son soutien.

Enfin, suite à l’accord pour les municipales à Basse-Terre, Sonia Pétro, la présidente de la fédération Les Républicains, devrait poursuivre sur sa lancée avec les socialistes.

Les autres forces politiques présentes d'une manière ou d'une autre

Pour la 3ème fois le CIPPA d’Alain Plaisir sera lui aussi en lice, avec de possible alliance avec le parti communiste guadeloupéen et des fractions autonomistes

Le REV d’Harry Durimel devrait s’alligner aux côtés de la majorité sortante

Reste à connaître le positionnement du maire du Gosier Cédric Cornet, de la France Insoumise qui affirme faire barrage à la politique gouvernementale, et du Rassemblement National qui annonce une liste conduite par la députée européenne Maxette Pirbakas

Quant à la toute jeune formation politique l'ANG, elle a annoncé dés son lancement sa volonté de compter dans la politique régionale. On ne sait pas pour autant si, malgré la proximité de certains de ses membres avec la majorité sortante, elle choisira ou non d'aller sous ses propres couleurs au scrutin régional.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live