Environnement : la Guadeloupe a fait le point sur la gestion de ses forêts

environnement
forêt Guadeloupe
©Storyblocks

Le programme régional de la forêt et du bois 2019-2029 (PRFB) a été adopté par la Région et la Préfecture de Guadeloupe. Il fixe sur une durée de dix ans, les orientations de développement des filières du bois, mais pilote aussi les actions qui permettent la préservation de ce milieu vulnérable.

C'est un long accouchement, mais le PRFB a été validé par le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation le 8 décembre dernier. En effet, dès avril 2017, plusieurs commissions se sont réunies et ont mené une série de consultations afin de relever dans un premier temps, les besoins des professionnels de ce secteur, mais surtout l'ensemble des mesures à prendre pour protéger ce milieu naturel.

Ce travail de longue haleine est primordial pour l'archipel, car il doit prendre en compte pas moins de 71 500 hectares de forêts publiques (48%) et privées (52%). Sur cette surface, économie et écologie doivent concéder mutuellement de manière à autoriser une exploitation juste de la ressource.

Développer la filière bois

La version finale du PRFB signale que la filière du bois représente 400 professionnels pour un volume de 1200 emplois. Cependant, de fortes contraintes environnementales et logistiques pèsent sur ce secteur. Il ne s'agit pas d'un problème de ressource, car la forêt à enjeu économique s'étend sur une surface de 2 300 hectares composée en priorité de plantations de Mahogany.

En revanche, entre la complexité des autorisations, l'absence ou le mauvais état des routes d'accès et les contraintes topographiques, les professionnels préfèrent se tourner vers le bois d'importation. De plus, il est compliqué pour l'heure de valoriser le petit bois. Impossible, dans ces conditions de répondre à la demande du marché des objets de bois précieux.

Le bilan est nettement plus positif du côté de l'apiculture et de l'agro-foresterie, qui ont bénéficié, notamment via l'ONF de relatives bonnes conditions pour impulser le développement de l'activité.

Préserver la biodiversité

La priorité du programme reste tout de même la préservation de la biodiversité forestière de la Guadeloupe. C'est un trésor naturel qui occupe pas moins de 44% de la superficie du territoire.  Or, les menaces, surtout d'ordre climatiques sont nombreuses.

Le programme s'attache aussi à mieux piloter les défrichements des forêts privées. C'est d'autant plus important, que les éléments de langage à destination des propriétaires sont arrivés relativement tardivement puisque c'est en 2015 que la DAAF a pu achever un document de référence et le leur présenter afin d'éviter les activités illicites. Pour les parcelles déjà trop atteintes, des opérations de reboissement ont été prévues et plus de la sensibilisation des publics.

Évaluation annuelle de performance

Le PRFB a réuni toutes ses orientations pour les 10 ans à venir en cinq axes majeurs :

  • Protéger les forêts
  • Gérer durablement
  • Développer et organiser les filières de valorisation
  • Former, informer, communiquer, piloter
  • Suivi de la mise en oeuvre du PRFB

Sur ce dernier point, c'est la commission régionale de la forêt et du bois (CRFB) qui sera compétente. Réunie une fois par an après convocation de la DAAF, elle recevra un rapport de tous les départements concernés par une orientation. Ils présenteront ainsi leurs avancées et leurs difficultés. De plus des indicateurs permettront de mesurer la performance du PRFB sur le milieu.

 

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

Programme régional de la forêt et du Bois en Guadeloupe

Évualuation environnementale stratégique du PRFB de Guadeloupe