L’esclavage crime contre l’humanité : le vote « contre » de Maxette Pirbakas suscite la polémique

politique
Maxette Pirbakas
La voix de l’eurodéputée guadeloupéenne s’est portée « contre » la résolution reconnaissant la traite transatlantique comme un crime contre l’humanité, vendredi 19 juin. Depuis, les critiques ne cessent d'affluer sur les réseaux sociaux, l'obligeant à s'expliquer.
 
Maxette Pirbakas est élue du Rassemblement National et membre du groupe « Identité et Démocratie » au sein du parlement européen. Vendredi 19 juin, le parlement adoptait à une large majorité la résolution portée par l’eurodéputé d’origine réunionnaise Younous Omarjee sur les manifestations contre le racisme après la mort de George Floyd. Il était l'invité d'Eric Lefevre à 13h ce lundi.

Un amendement spécifique relatif à la traite négrière

Au sein de cette résolution figure un amendement qui, d’une part invite les institutions et états membres à « reconnaître officiellement les injustices du passé et les crimes contre l’humanité » à l’endroit des personnes noires et d’autre part qui « déclare que la traite des esclaves est un crime contre l’humanité ».
L’amendement évoque deux autres points : la désignation du 2 décembre comme date de commémoration européenne de l’abolition de la traite des esclaves, et l’inscription dans les manuels scolaires des pays membres, de l’Histoire « des personnes noires et des personnes de couleur ».
 

La voix « contre » de Maxette Pirbakas

Selon le délégué départemental du Rassemblement National en Guadeloupe, Rody Tolassy, le vote contre la résolution portée par Younous Omarjee s’inscrit dans la volonté de « ne pas se mêler politiquement d’une affaire qui concerne les Etats- Unis d’Amérique ». Le texte étant initialement mû par les récents événements qui poussent le monde à s’interroger sur le racisme dont sont victimes notamment les noirs américains.
Interrogé sur les motivations du vote « contre » de Maxette Pirbakas pour ce qui concerne précisément l’amendement relatif aux injustices du passé et à la traite des esclaves, il répond que « ce n’est pas elle qui a voté mais le président de son groupe ».
Le délégué départemental RN rappelle également son soutien au groupe politique de l'eurodéputée sur cette résolution :
Dans un deuxième communiqué publié lundi 22 juin, Rody Tolassy Délégué départemental du Rassemblement National en Guadeloupe, a indiqué :
"un communiqué commun du 21/06/20 de soutien à la députée est sorti apportant mon soutien, qui était vrai, en fonction des éléments que j'avais à l'instant. Cependant, je mesure l'erreur politique de la députée européenne Maxette Pirbakas, qui aurait du suivre avec plus d'assiduité ce sujet d' importance au parlement européen en tant que représentante des Outre-mer et ainsi de l 'histoire commune de nos territoires.....
Son rôle en tant que seule Guadeloupéenne, élue au Parlement Européen représentante des ultramarins, est de faire entendre et de défendre nos différences qui font notre richesse.
En sa qualité de représentante des ultramarins, faire entendre la voix d'une partie de la population française et d'influencer le député référent et ainsi l'ensemble du vote du groupe ou même mieux faire un amendement allant bien plus loin que celui du député Omarjee.
Un député doit être veillatif afin, dans un premier temps ne pas se faire piéger, mais surtout les mettre face à leurs responsabilités sur l'esclavage qui se déroule en Libye, dont l'Union Européenne avec sa politique, conforte.
Au nom de notre histoire, je reste veillatif sur la situation des migrants en Lybie ainsi que la position de l'Union Européenne sur ce sujet , car aucun modele économique ou autre ne peut reposer sur la servitude d'Être Humain, et que l'esclavage est un crime contre l'humanité."

 

La réponse de Maxette Pirbakas sur Facebook et la réaction de Younous Omarjee

Les commentaires sur cette affaire n'ont pas cessé d'affluer sur les réseaux sociaux. Lundi soir, sur sa page le Rassemblement National Guadeloupe a diffusé une vidéo enregistrée où l'eurodéputée s'explique sur ce vote. 
Dans cette video, Maxette Pirbakas réfute avoir voté non et dit s'être abstenue. Un mensonge selon Younous Omarjee sur sa page facebook.Par ailleurs l'eurodéputé réunionais avait réagit ce lundi au vote de la députée guadeloupéenne. Il répondait aux questions d'Eric Lefevre :


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live