Explosion du nombre de cas de Covid-19 en prison, près de 20 cas ont été recensés

coronavirus
Prison Baie-Mahault
La Covid-19 a franchi les portes de la prison de Baie-Mahault. Les cas se multiplient dans l'enceinte de letablissement. Aujourd'hui, on parle dune dizaine de cas, surveillants et détenus.
"A ce stade aujourd'hui 11 détenus sont contaminés [...] et 9 personnels" mais "un certain nombre de résultats de tests PCR sont encore attendus dans les prochains jours", a indiqué à l'AFP, jeudi soir, Sabri Hani, directeur de cabinet du préfet de la Guadeloupe. Selon lui, "près de 120 tests ont déjà été effectués" soit "98 parmi les membres du personnel et une vingtaine sur les détenus". "Tous les tests ont eu lieu pour les membres du personnel et c'est en cours pour les détenus", a-t-il insisté.
    

La CGT pénitentiaire souhaite un dépistage massif

Eric Pétilaire, secrétaire régional de la CGT pénitentiaire, souligne qu'un agent "a dû être hospitalisé" et demande à ce que "tous les membres du personnel soient testés" (soit plus de 250 personnes), mais également les détenus. Question de "priorisation" rétorque la préfecture qui rappelle la nouvelle politique de l'ARS en matière de tests, face à l'afflux de demandes ces derniers jours en Guadeloupe. Il s'agira, en fonction des résultats des tests, de cibler les cas contacts des personnes dépistées positives. Le nombre de tests pourrait ainsi encore augmenter ces prochains jours.   
©guadeloupe
 

De nombreux surveillants testés positifs 

Le cas zéro à la prison de Baie-Mahault n'est pas connu. Le premier test positif remonte à jeudi dernier selon la préfecture sur "un nouvel arrivant". Cependant, d'autres détenus, travaillant à la préparation des repas selon la direction de la prison, ont été testés positifs dans la foulée. 
"Nous isolons sytématiquement les détenus présentant des symptômes ou ceux déclarés positifs. Mais nous commencons à manquer de place" explique le secrétaire régional de la CGT pénitentiaire. Sur la dizaine de cas recensés, 15 sont des surveillants pénitentiaires, 4 des détenus. Pour le syndicaliste, il va devenir difficile de travailler, avec le nombre de collègues positifs. 
Malgré tout, l'ambiance est calme, au sein du centre pénitentiaire. "Les détenus comprennent que la situation et se comportent bien", conclut Eric Pétillaire.