Face à la tension hospitalière, les cliniques privées viennent en aide au CHU de Guadeloupe

coronavirus
Clinique Les Eaux Claires
©Christian Danquin

La Guadeloupe a évité un confinement. Et pourtant les cas positifs augmentent et surtout la tension hospitalière reste très forte aussi bien dans les établissements de santé publics que privés. A la Clinique les Eaux Claires, le maître mot est l'adaptation. 

Alors que les chiffres des contaminations à la Covid-19 sont en augmentation, la direction de l'Agence régionale de santé se veut optimiste et parle de stabilité, dans l'archipel. 

Ce mercredi 21 avril, lors du point presse hebdomadaire de la préfecture et de l'ARS, 747 nouveaux cas ont été annoncés. 96% de ces cas sont de type variant anglais. 

Une tension hospitalière persistante

Le nombre de personnes admises à l’hôpital ne faiblit pas, la tension hospitalière reste forte. Le nombre de cas graves est toujours lié à des patients fragiles présentant des comorbidités.
En cette semaine 15, il y a eu 32 nouvelles hospitalisations Covid au centre hospitalier universitaire dont 1 en réanimation, 19 en service médecine Covid et 12 dans les autres services de médecine.
Au dimanche 18 avril, 23 personnes étaient hospitalisées en réanimation Covid. 98 patients étaient hospitalisés dans les services de médecine et 17 autres en Soins de suite et de réadaptation dans les centres hospitaliers et cliniques de l'archipel.
On comptabilise par ailleurs 59 passages aux urgences du CHU dont 37 positifs ; 32 ont fait l’objet d’une admission.
A ce jour, les capacités du service de réanimation des secteurs Covid et non Covid sont au-delà des places habituelles en réanimation. La Guadeloupe reste au palier 4 du plan ORSAN avec entre 40 et 47 lits de réanimation activés au total (CHU et CHBT) pour faire face aux besoins du département, des Îles du nord et si nécessaire de la Martinique. La clinique des Eaux Claires est aussi en appui.

La clinique des Eaux Claires participe à l'effort commun

Depuis le début de la pandémie, il y a un peu plus d'un an,la clinique située à Baie-Mahault a dû participer à l'effort de décharge de la réanimation du CHU. 4 lits sont en permanence réservés aux patients non Covid du CHU. Un transfert de malades qui permet de soulager la tension au CHU et de libérer des places. Le centre hospitalier universitaire peut donc accueillir davantage de patients Covid. 

La proximité des Eaux Claires, avec le CHU a été un élément prépondérant. Mais également la disponibilité au sein du service de soins continus, explique Guillaume Buil directeur de la clinique des Eaux Claires. Il est interrogé par Marie-Lyne Plaisir : 

A partir de ce jeudi 22 avril, un nouvel effort sera demandé au personnel des Eaux Claires. Les chirurgiens du service orthopédie du CHU viendront opérer certains de leurs malades aux Eaux Claires. La salle de réveil de leur bloc opératoire ayant été reconvertie en salle de réanimation. Une salle qui arrive aujourd'hui à saturation. 

Pour le docteur Cyril Gane, chirurgien orthopédique, cette nouvelle disposition est intéressante, dans la mesure où elle permet aux patients de ne pas voir repoussée de plusieurs semaines, voire plusieurs mois, leur opération. 

Il est interrogé par Marie-Lyne Plaisir :