Faire de sa passion pour le fruit-à-pain un nouveau métier

agriculture
Plantation de fruit à pain
L'homme qui aimait les arbres-à-pain ©D. Quérin
Lucien Dacalor a eu deux vies : celle d'avant où il était salarié d'Air France. Un homme engagé aussi sur tous les fronts sociaux de l'entreprise. Et puis quand le temps de la retraite a sonné, il s'est lancé dans une toute autre activité : il cultive des arbres-à-pains. Il entretient désormais une véritable plantation, il est même le premier producteur de fruits-à-pain en Guadeloupe

De cet arbre aux nombreuses vertus et utilités, on sait qu'il fait partie de la famille des Moracées, originaire d'Océanie, largement cultivée dans cette région pour son fruit comestible, il s'est rependu dans les pays d'esclavage parce qu'il pouvait contribuer sans peine à nourrir les esclaves.

Riche en amidon, première source d’énergie humaine, le fruit à pain a fait son chemin dans tous les pays où il a été planté, au point d'être dans des recettes propres à chacun de ces pays.

C'est d'ailleurs ses voyages à Cuba qui vont inspirer Lucien Dacalor et lui donner envie de développer cette culture du bord des routes, en en faisant un véritable produit agricole. une véritable nouvelle activité à plein temps.

Chemin faisant et connaissances aidant, Lucien Dacalor est devenu depuis un véritable expert de cette culture. Il est même consulté pour tout ce qu'il en sait et dispense ses conseils volontiers, tant il voudrait voir cette culture se rependre en Guadeloupe. Alors, il transmet sa passion.

En Guadeloupe, le fruit-à-pain est utilisé de plusieurs manières notamment en cuisine avec le migan ou encore le bébélé marie-galantais, mais aussi, en dessert pour le chodo, les gâteaux et même en sorbet.