guadeloupe
info locale

Faire le pari d'un confinement sans abus d'alcool

coronavirus
Pas d'alcool sans risque
Le GIP-RASPEG Réseau Addiction Guadeloupe nous met en garde : alors que la population est confinée à la maison, les tentations sont plus nombreuses. Cette situation, alors qu'elle perdure, augmente le risque de consommations excessives et d'addiction, notamment celles liées à l'alcool.

Un contexte favorisant la consommation


Les jours et les semaines s'égrainent, sans que la population sache quand s'achèvera cette période si particulière de confinement, contre la propagation du coronavirus. Or avec le temps vient la lassitude, voire l'ennui. Avec le changement des habitudes vient la perte de repères.
Certains se laissent, donc, tenter par divers moyens de pimenter leur quotidien.
Dans ce contexte, lever le verre, lors d'apéros virtuels par visio-conférence avec les amis, avec ses co-confinés ou seul, peut devenir un nouveau rituel.

C'est là que le Réseau Addiction Guadeloupe du GIP-RASPEG intervient. 
Les acteurs de ce réseau de santé veulent sensibiliser la population, quant à la problématique d'une consommation d'alcool excessive et prévenir le risque d'addiction. 
 

Le potentiel piège de l'alcool 


L'alcool est une substance psychoactive, qui s'inscrit dans une forme de sociabilité, mais aussi de soulagement de souffrances diverses.
Alors que la notion du temps est mise à mal et que le confinement expose certaines personnes à des difficultés (familiales, d'argent, professionnelles, etc.), les consommations peuvent rapidement être excessives. De surcroît, ce comportement a désormais le loisir de s'inscrire dans le temps.
 

Les recommandations en vigueur


La consommation d’alcool sans risque, cela n'existe pas !
Le risque est plus ou moins élevé, en fonction des individus. Les plus exposés aux conséquences néfastes sont les personnes porteuses de certaines maladies (cardiovasculaires, neurologiques, psychiatriques…) ou prenant des traitements.

Le GIP-RASPEG Réseau Addiction Guadeloupe rappelle les recommandations :
  • 10 verres standard d'alcool par semaine, maximum (hommes et femmes)
  • Sans dépasser 2 verres standards*, par jour et par occasion (1 verre standard = 10 g d'alcool pur = 0,20 g d'alcoolémie)
  • Plusieurs jours dans la semaine sans consommation
  • Boire lentement, en mangeant, en alternant avec de l’eau
  • Être entouré de personnes de confiance
Alcool
©Réseau Addiction Guadeloupe
Il ne faut pas consommer d'alcool dans les situations suivantes :
  • En cas de grossesse et d'allaitement
  • Durant l'enfance, l'adolescence et toute la période de la croissance
  • Lorsque l'on est conducteur (automobile et de deux roues)
  • Lorsque l'on pratique du sports (risque de chute ou de blessure)
  • Lorsque que l'on prend des médicaments
  • En présence de certaines maladies
Recommandations Alcool en confinement
©GIP-RASPEG Réseau Addiction Guadeloupe

Accompagement des patients vulnérables


Les plus vulnérables, dans le contexte de confinement, sont les patients addicts, ceux porteurs de maladies, notamment de troubles psychiatriques.  
Ils peuvent être accompagnés et orientés vers des activités sereines, créatives et plaisantes, tels que le yoga, la lecture, les jeux de société, la cuisine, ou encore le sport.
L'un des messages du Réseau Addiction Guadeloupe  :

Le confinement c'est aussi le choix des plaisirs.

Deux numéros sont à leur disposition, pour bénéficier des conseils de professionnels, mais aussi en cas de besoin d'une écoute, ou d'une aide : le 0590 47 17 00 et le 0590 99 14 74 (numéro de la plateforme Riposte Covid-19 de l'ARS).