publicité

"Fausses nouvelles" : Le gouvernement prend le taureau par les cornes

Lutter contre les "fake news". Une plateforme commune de décryptage des fausses nouvelles sera lancée sur le site de franceinfo dès mercredi, a aussi promis la ministre.

  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le
Au début de l'année, le président de la République l'avait clairement annoncé : Il allait donné une forte impulsion à la tête de l'Etat pour combattre de front le phénomène largement répandu des "Fake News". Une volonté qui s'est d'abord traduite par une proposition de loi examinée par l'Assemblée jusqu'à la semaine dernière. Elle a d'ailleurs décidé de parler désormais de " Fausses nouvelles".
Mais aujourd'hui, c'est à travers le projet du gourvernement de Réforme de l'audiovisuel public, que ce combat des "Fausses Nouvelles" prend un tour plus concret. Françoise Nyssen l'a rappelé devant les patrons de France Télévisions, Radio France, Arte France, France Médias Monde, TV5 Monde et l'Institut national de l'audiovisuel (INA), les six groupes qui composent l'audiovisuel public français. 
Pour la ministre :

Les fausses informations sont un « poison lent » pour nos démocraties, parce qu’elles alimentent une crise de confiance des citoyens : envers leurs institutions démocratiques, les journalistes, les médias, les pouvoirs publics, les élus. Il est de plus en plus difficile de démêler le vrai du faux. Ils finissent par ne plus savoir qui croire. Une information fausse finit toujours par être démentie. Mais entretemps le mal est fait, le doute s’installe. La prolifération des fausses informations appelle une réaction urgente. Et cette réaction doit être collective. C’est toute la société qui doit se mobiliser, faire front dans cette bataille.


C'est donc ensemble que les six groupes de l'audiovisuel public français, auront à agir contre l'expansion de ce phénomène. La ministre a précisé que le service public doit aussi être la première arme contre la désinformation. Ainsi, c'est dès mercredi que les groupes vont lancer une nouvelle plateforme de décryptage des fausses nouvelles qui sera hébergée sur le site de Franceinfo. 

En mars dernier, sur France Inter,  la ministre avait fait part de son intention de mettre en place un dispositif anti "fake news" : Les fausses nouvelles ont toujours existé, mais ce qui change c’est la vitesse de propagation. Il faut jouer sur la transparence et la possibilité de retirer les fausses nouvelles rapidement. On empêchera les fake news par la saisie du juge des référés qui peut intervenir en 48h. Ce sera pendant les périodes électorales car il y a un vrai risque sur la sincérité des scrutins. Sinon en permanence, il faudra discuter et saisir les plateformes".


Plus généralement, ces fausses informations sous forme de vidéo, de photo ou même de commentaire, sont devenues un tel fléau que, tout un chacun peut y être confronté. Et il faut savoir comment les filtrer, comment s'en protéger. En la matière, les outils existent mais ne sont pas toujours très connus.
FAKE NEWS
La plateforme qui sera lancée mercredi, sera à la fois le moyen d'éduquer le public à cette lutte contre les "fausses nouvelles" et aussi, de lui donner des outils pour mener cette lutte.

Pour une synthèse sur la présentation du projet de réforme de l'audiovisuel public, cliquez ici 

Le 30 mai dernier l'Assemblée a adopté un nouveau lexique en matière de Fake news. Il faut désormais parler de " Fausse nouvelle" : La définition d'une "fausse information" adoptée : il s'agira de "toute allégation ou imputation d'un fait dépourvue d'éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable."

Texte de la proposition de loi sur "Fausses nouvelles"

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play