Face à la fracture numérique, l'académie de Guadeloupe lance un dispositif postal pour assurer la continuité pédagogique

internet
Devoirs à la maison
Le confinement n’est pas une mince affaire, notamment pour les enfants qui doivent travailler à la maison sans internet. Cette crise sanitaire a souligné la fracture numérique qui règne chez nous. D'où ce recours à la Poste, de l'académie de Guadeloupe avec le dispositif "Devoirs à la maison".
La crise sanitaire qui secoue actuellement le monde a diverses récpercussions... Depuis plus d'un mois maintenant, les enfants ne vont plus à l'école. Ce sont les parents, avec le dispositif mis en place par l'Education nationale qui font l'école à la maison. Les devoirs et les outils pédagogiques sont accessibles par internet. 
Un système qui souligne une véritable fracture sociale et numérique en Guadeloupe. 
 

La fracture numérique, frein à la continuité pédagogique

Le confinement n’est pas évident, notamment pour les parents et enfants qui doivent assurer la continuité pédagogique. 
Ce sont les parents qui doivent assurer cette continuité pédagogique avec les moyens internet actuels. Mais il y a des familles qui n'ont tout simplement pas internet ou d'ordinateur, à la maison. Le Covid-19 met en lumière ces disparités sociales. 

 A (re) voir le reportage de Rémy Senneville et Thierry Gayadine :
 

Les devoirs envoyés par courrier

Dans ce contexte parfois difficile pour certaines familles, l'académie de Guadeloupe met en place, en partenariat avec La Poste, "le dispositif "Devoirs à la maison" afin de garantir à tous les élèves la continuité du service public de l’éducation".
Les élèves pourront donc recevoir les devoirs par courrier, via la plateforme "Maileva". Les établissements scolaires du primaire et du secondaire y déposeront les devoirs, qui seront ensuite imprimés, mis sous plis et envoyés par La Poste, aux élèves en situation de déconnexion numérique. Une fois terminés, les devoirs seront retournés également par courrier, grâce à une enveloppe affranchie fournie. 


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live