publicité

Gérer les déchets verts de Maria

Nos forêts ont payé un lourd tribu lors du passage de Maria. De nombreux arbres ont été déracinés ou ont perdu de nombreuses branches. Il faut désormais tout enlever et surtout, éliminer consciencieusement ces déchets pour ne pas en faire une autre source de problèmes

© J. Boecassse
© J. Boecassse
  • FJO avec J. Boecasse, R. Malety, M-L. Plaisir et C. Métairon
  • Publié le
Comme les particuliers au lendemain du passage de Maria, le Parc National doit faire face au ramassage de tous les troncs d'arbres et de branches tombés au cours du cyclone. Pas toujours très simple quand la végétation est dense. Mais une opération nécessaire pour permettre à la forêt d'amorcer un nouveau départ et aux visiteurs de retrouver ses chemins.
Mais avant, l'ouvrage n'est pas simple et même les bonnes volonté ne sont pas toujours les plus efficaces. Il faut donc renouveler les appels pour expliquer les objectifs du Parc afin de restaurer l'image de la forêt guadeloupéenne

VOIR :
LE PARC NATIONAL APRES MARIA

Et comme pour les particuliers, se posent ensuite pour le Parc, la question de l'élimination de ces déchets verts. Leur nombre a considérablement augmenté, obligeant les structures d'accueil à s'adapter au mieux, en attendant des jours meilleurs. Et le Parc n'est pas le seul à devoir y faire face : Aujourd'hui encore, de nombreux déchets verts jonchent le bas côté des routes, en attendant d'être ramassés et traités

VOIR : 

LES DECHETS VERTS APRES MARIA

Et aujourd'hui encore; les appels au civisme sont renouvelés pour être sûr que tous participeront à cet effort pour éviter toute autre catastrophe écologique
 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play