Anse-Bertrand : suspension de conflit, après 9 mois de grève

social anse-bertrand
Mairie de l'Anse-Bertrand en grève
La mairie d'Anse-Bertrand a été entravée durant 9 mois. ©Eddy Golabkan
La mairie d'Anse-Bertrand est restée fermée 9 mois durant, alors que l'UTC-UGTG y menait une grève, pour la régularisation des carrières des agents. Le Maire et le syndicat ont signé un protocole de suspension de conflit, hier. Pour l'UTC toutes les collectivités doivent signer le même accord-cadre.

La grève débutée le mardi 2 mars 2021, au sein de la municipalité d'Anse-Bertrand a vu son épilogue hier, jeudi 2 décembre 2021.

Neuf mois de conflit

L'Union des travailleurs de collectivités (UTC-UGTG) et le maire ont signé un protocole de suspension de conflit, après 9 mois de mobilisation et de blocage de l'hôtel de ville.
Les parties se sont entendues sur la mise à jour de la carrière de l’ensemble des agents de la commune, l'augmentation des quotas horaires pour tous les agents avant leur départ à la retraite, ainsi que sur l’harmonisation des quotas horaires pour tous les agents en situation précaire.

Durant les neuf derniers mois, la mairie était inaccessible, du fait du piquet de grève installé devant l'édifice.
Les agents non-grévistes assumaient leurs tâches en télétravail, hormis ceux des autres sites de la municipalité.
Les usagers, quant à eux, étaient empêchés de faire leurs démarches, à moins de se rendre dans les communes voisines.

Ce conflit social avait débuté en même temps que dans de nombreuses autres collectivités de l'archipel. Ailleurs, il a duré plusieurs semaines, avant que les parties s'entendent. Pas à Anse-Bertrand, jusqu'ici.
Les protagonistes de cette grève s'accusaient mutuellement d'entêtement. Un véritable dialogue de sourd s'était installé.

Le maire, Edouard Delta, estime aujourd'hui qu'une issue aurait pu être trouvée bien plus tôt :

Edouard Delta : "C'est ce texte-là sur lequel nous étions déjà d'accord, depuis le mois de juin".

Nestorius Favel, secrétaire général de l'UTC-UGTG rejoint le maire sur un point : il n'y a ni vainqueur, ni  vaincu. Pour autant, le combat méritait d'être mené, selon lui, au bénéfice des agents dont la carrière stagnait et de ceux qui seraient partis à la retraite avec une trop faible pension.

Nestorius Favel : "Nous y sommes arrivés et nous sommes contents pour tous les travailleurs d'Anse-Bertrand".

Les agents qui ont mené la grève ont bien l'intention de retourner au travail, en tirant un trait sur les mois de conflit. Ils promettent tout de même de rester vigilants, quant au respect de leurs droits.

Par ailleurs, le maire fait savoir que le travail non effectué ne sera pas payé. Ainsi, des retenues sur salaires ont été faites mensuellement.
A l'attention des administrés d'Anse-Bertrand, Edouard Delta annonce que tous les services municipaux seront rouverts et opérationnels, dès le lundi 13 décembre.

L'UTC n'en a pas fini avec les collectivités

Pour rappel, la grève au sein des collectivités de Guadeloupe a été lancée, par l'UTC-UGTG, le 2 mars dernier.
Mais toutes les mairies n'étaient pas concernées par ce mouvement social. Le syndicat entend mettre en place une stratégie, afin que l'accord-cadre y soit signé aussi.
Ce sera le cas, notamment, à Deshaies, Sainte-Anne, Baillif, Grand-Bourg, ou encore Saint-Louis, selon Nestorius Favel.