Le torchon brûle entre la mairie du Gosier et les propriétaires de la plage de la Datcha

le gosier
datcha
©R. Malety

Au cœur de la polémique : les bars qui grignotent de plus en plus l’espace dévolu aux baigneurs. Depuis, des actions coup de poing sont organisées par des associations pour dénoncer cette appropriation de l’espace avec comme figure de proue, le maire de la commune Cédric Cornet.

De l’eau turquoise, du sable blanc et des cocotiers. Un paysage paradisiaque qui attire baigneurs, promeneurs, mais aussi, patrons de bars.

A première vue, tout ce petit monde pourrait cohabiter ensemble. Problème, l’érosion est passée par là ... la mer a gagné du terrain ... et la plage se réduit petit à petit.

Conséquence : Plus beaucoup d’espace pour circuler ... à moins d’avoir les pieds dans l’eau. 

A cela, s’ajoute, un slalome entre les chaises et les tables de bars qui elles aussi, se sont étalées sur le sable.

Et même si les établissements sont construits sur une parcelle privée de la plage de la Datcha, selon la loi littorale de 1986, ils doivent garantir un passage pour les piétons le long du littoral, à la limite du domaine public maritime.

Et voilà tout le nœud du problème. Selon certains habitants, ce passage de 3 mètres n’est pas respecté.

La situation est prise à bras le corps par le maire de la commune, Cédric Cornet qui demande un nouveau bornage. L’édile souhaite matérialiser la limite entre le domaine public maritime et les parcelles privées.

Dans tous les cas, le dernier mot revient à l’Etat, c’est lui qui a la tâche de délimiter le rivage ...

VOIR : Les Gosiériens demandent le respect du domaine public maritime sur la plage de la Datcha