Classement sans suite et rappel à la loi, suite à la convocation de Jean-Marie Nomertin

justice pointe-à-pitre
Jean-Marie Nomertin entouré de ses soutiens de la CGTG, devant le tribunal de Pointe-à-Pitre - 06.11.2020
Jean-Marie Nomertin entouré de ses soutiens de la CGTG, devant le tribunal de Pointe-à-Pitre - 06.11.2020 ©Eddy Golabkan
Jean-Marie Nomertin s'en tire avec un rappel à la loi. Il était convoqué devant le Procureur, pour manifestation non déclarée et entrave à la circulation de véhicules sur la voie publique, suite à l'opération coup de poing du 13 octobre, à Baie-Mahault, aux côté des grévistes d'Antilles Sureté.

L’affaire dans laquelle Jean-Marie Nomertin était convoqué, ce vendredi 06 novembre 2020, devant le procureur du tribunal judiciaire de Pointe-à-Pitre, à 10h30, a finalement été classée sans suite, avec rappel à la loi.
 

Les faits reprochés à Jean-Marie Nomertin

Il était reproché, au secrétaire général du syndicat CGTG, d'avoir organisé une manifestation au rond-point de Fonds Sarail, le 13 octobre dernier, sans l'avoir déclaré préalablement et, par ailleurs, d'avoir entravé la circulation de véhicules, sur la voie publique, à cette même date.
Souvenez-vous, ce blocage avait été organisé, dans le cadre de la grève des salariés de la société Antilles Sureté Guadeloupe, qui travaillent sur le site de l'aéroport "Guadeloupe Pôle Caraïbes".


Suite à cet épisode, Jean-Marie Nomertin avait été convoqué, le samedi 17 octobre 2020, à la brigade de recherche.


La décision du procureur

L’audience entre Patrick Desjardin et Jean-Marie Nomertin n’aura duré que quelques minutes. Le Parquet a, donc, rapidement rendu sa décision, dans la matinée.

Nous portons à sa (NDLR : J-M Nomertin) connaissance que la présente procédure fera l'objet, ce jour, d'un classement sans suite, mais que la commission, à l'avenir, de faits nouveaux sera susceptible de donner lieu à un nouvel examen de cette procédure et à d'éventuelles poursuites.

Patrick Desjardins, procureur de la République

 

Réaction du secrétaire général de la CGTG

Tout ça pour ça ! Mais le procureur est dans son rôle et nous, dans le nôtre (...). Avec la crise sanitaire, il y aura plus de misère et davantage de licenciements (...). Il nous faudra être plus déterminés. C'est le prix à payer pour réussir à exister, puis pour nous affirmer (...).

Jean-Marie Nomertin, secrétaire général de la CGTG

En tant que dirigeant de syndicat, Jean-Marie Nomertin assume l'opération coup de poing du 13 octobre. A cette date, les grévistes d'Antilles Sureté Guadeloupe étaient mobilisés depuis 38 jours, sans que leur direction n'ouvre le dialogue, rappelle t-il. Le dernier recours, pour se faire entendre, selon le syndicaliste, était de monter d'un cran.
Il est interrogé par Eddy Golabkan et Olivier Duflo:
©Guadeloupe La 1ère - Eddy Golabkhan et Olivier Duflo


Le soutien syndical

Une fois la convocation, pour aujourd'hui, reçue, la Confédération génrale du travil de la Guadeloupe avait émis un communiqué titré "A bas la répression judiciaire".
Il appellait militants et sympathisants à se rassembler, ce vendredi, devant le tribunal judiciaire de Pointe-à-Pitre.
Communiqué CGTG - "A bas la répression judiciaire"
©CGTG
Un appel suivi par quelques personnes :
Soutiens CGTG
©Eddy Golabkan
Soutiens CGTG
©Eddy Golabkan
Soutiens CGTG
©Eddy Golabkan