Fermeture du Hall des sports "Paul Chonchon", pour défaut de sécurité

sport pointe-à-pitre
Le Hall des Sports Paul Chonchon
©E. Stimpfling
La fermeture du hall des sports "Paul Chonchon", à Pointe-à-Pitre, est synonyme de nouveau coup dur, pour le sport en salle et la jeunesse. L’infrastructure, malgré les travaux de réhabilitation entrepris, ne répond toujours pas aux normes en vigueur pour les établissements accueillant du public.

Tant d’argent public a été dépensé, pour des travaux de réhabilitation du hall des sports "Paul Chonchon", à Pointe-à-Pitre. Pourtant, la municipalité n’a pas d’autre choix, aujourd’hui, que de fermer l’établissement, par arrêté, suite au verdict de la commission de sécurité : le site n’est pas aux normes et ne peut accueillir du public.

Les conditions de sécurité insatisfaisantes

Le complexe sportif multiactivités a pour vocation de recevoir des évènements sportifs, culturels, ou encore associatifs ; des salons, des meetings politiques et même un centre de vaccination contre la Covid-19 y ont également  pris place. Ainsi, pour tous les rendez-vous organisés, les responsables mettaient la vie des usagers en danger, à en croire la sous-commission consultative départementale pour la sécurité et le risque d’incendie et de panique, dans un établissement recevant du public.

Concernant la convention, la commission souligne que les règles de la commande publique ne sont pas respectées, parle de mode de gestion contestable et pointe du doigt le fait qu’un prestataire de service soit devenu agent municipal. D’autres irrégularités remontant à juillet 2014 à juin 2017 ont été notées.

Une mise aux normes attendue depuis juin 2016

Pour rappel, le Centre sportif et culturel "Paul Chonchon" avait été inaugurée en grande pompe, par l’ancienne municipalité, en 2013, alors que les travaux de réhabilitation avaient débuté en 2009.
Après 12 millions de travaux (cofinancés par l'Agence nationale de la rénovation urbaine, les Fonds européens et l'Etat), la ville était heureuse de rendre au monde sportif cette infrastructure, apte à accueillir des évènements pluriels, doté de 1800 places, voire jusqu’à 3000 places grâce à une possibilité d’extension.

Seulement voilà, à cette date, les travaux n’étaient pas réellement terminés ; il manquait le dojo, les salles d’escrime et de danse, ainsi que les vestiaires et les sanitaires.

Les conditions de sécurité y avaient été jugées non correctes dès juin 2016.
En février 2018, un autre avis défavorable avait été émis, assorti d’une demande de fermeture administrative. Idem et octobre 2018.

Six ans après son inauguration, en mars 2019, l’ancien maire Jacques Bangou promettait des travaux de mise aux normes. Il était question principalement, à ce moment-là, de travaux électriques et de remise en service de l’éclairage se sécurité.

A LIRE AUSSI : Des travaux de mise aux normes du Hall des sports Paul Chonchon à Pointe-à-Pitre sont en cours

« Paul Chonchon » n’est pas le seul établissement de Pointe-à-Pitre à être concerné par une fermeture administrative.
En effet, le conseiller municipal d’opposition Loïc Martol interpelle le maire Harry Durimel, au sujet de la fermeture, depuis une dizaine de jours, du Centre d’activités culturelles de Bergevin, suite à un avis défavorable quant à la sécurité, une fois de plus. Loïc Martol demande au maire de communiquer le rapport aux élus de la ville.

Autre infrastructure qui suscite des inquiétudes : le complexe sportif "Michel Benjamin" est entouré d’eaux stagnantes et des canalisations y seraient obstruées, selon le conseiller d’opposition.