Homicide du jeune Yohann: l'auteur présumé placé en garde à vue à la DIPJ

faits divers saint-françois
Le meurtrier présumé du jeune Yohann interpellé à Saint-François
©Guadeloupe 1ere
Le jeune homme de 15 ans suspecté d'être l'auteur présumé de l'homicide de Yohann Equinox, mardi dernier, a été interpellé à Saint-François en fin de matinée sous les coups de 11 heures. Le suspect a été placé en garde à vue à la direction de la police judiciaire. 
Dans une action coordonnée, selon nos informations, le jeune homme a été interpellé à Saint-François. Il se cachait chez un proche dans cette commune du Sud Grande-Terre. Les enquêteurs de la police judiciaire sont intervenus en fin de matinée ce jeudi 15 septembre, deux jours après l'homicide du jeune Yohann Equinox. 

Le meurtrier présumé était activement recherché depuis mardi soir, après avoir été identifié par les forces de l'ordre.  Un peu plus tôt dans cette journée de mardi, peu après la sortie des classes, Yohann Equinox a été mortellement blessé de plusieurs coups de couteau, dans le quartier de Lacroix aux Abymes, non loin de son lycée Chevalier de Saint-Georges. Il semble que ce soit le vol d'un téléphone portable qui soit à l'origine de ce drame. Selon les témoignage l'auteur présumé a braqué la victime pour lui dérober l'appareil, mais cette dernière ne se serait pas laissée faire. il y aurait eu plusieurs coups portés. Deux auraient été mortels a indiqué le procureur de la République à Pointe-à-Pitre, en charge de cette affaire, mercredi après-midi, à l'issue d'une conférence de presse. L'autopsie de la victime doit avoir lieu ce jeudi. 

Le mineur interpellé, présumé innocent, n'a pas de casier judiciaire, mais il est connu des services de police et de gendarmerie pour quelques faits. Il a été placé en garde à vue pour homicide volontaire, précédé d'un crime (le vol avec arme et tentative de vol avec arme. Selon Xavier Bonhomme, le procureur de la République, les deux chefs d'accusation doivent être posés si la justice veut poursuivre pour ces deux chefs de mise en examen. 

Cet homicide a crée l'émoi dans l'archipel guadeloupéen. Le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre des outre-mer Ericka Bareigts, ont décidé d'envoyer 4 pelotons de gendarmes mobiles pour renforcer les forces de l'ordre déjà présentes. Les syndicats de police réclament depuis de nombreux mois des renforts supplémentaires compte tenu du climat d'insécurité et de violence qui se s'est installé.