Grève dans les collectivités : toujours pas de terrain d'entente, entre les maires de Guadeloupe et l'UTC-UGTG

social
Négociations UTC-UGTG / Maires du 15/03/2021
©Eddy Golabkan

Nouveau constat d'échec, à l'issue de la 3ème réunion de négociations, entre l'Association des maires et l'UTC-UGTG. Les parties buttent toujours sur la question de la régularisation des carrières des agents et la titularisation des contractuels. La grève générale se poursuit dans les collectivités

Les membres de l'Association des maires de Guadeloupe (AMG) et de l'Union des travailleurs des collectivités (UTC-UGTG) se rencontraient pour la troisième fois, ce lundi 15 mars 2021, à la salle des fêtes du Lamentin, pour négocier autour des 18 points de revendication du syndicat.

Et, depuis la semaine dernière, les parties ne parviennent pas à passer le cap du premier point, le plus délicat, qui concerne la carrière des agents des collectivités territoriales. L'UTC exige des "régularisations", particulièrement pour les personnels proches de la retraite et ceux non titulaires.

Les maires prônent la souplesse, en fonction des moyens de chaque municipalité, alors que les grévistes veulent obtenir un accord global.

Cette séance, pour autant, a été plus constructive que les deux premières journées d'échange.
Maires et grévistes avancent pas à pas vers un terrain d'entente, sur la question de l'avancement des carrières des agents des collectivités.
Un amendement technique à l'accord rédigé, non encore signé, a le mérite de faire l'unanimité, comme le confirme Nestorius Favel, secrétaire général de l'UTC-UGTG :

©Eddy Golabkan et Jean-Marie Mavounzy - Guadeloupe La 1ère

Une petite avancée, dans ces négociations, donc. Mais les parties sont encore loin de l'approbation générale, quant à la titularisation des contractuels.
Cette demande est jugée illégale, par Jocelyn Sapotille, président de l'AMG :

©Eddy Golabkan et Jean-Marie Mavounzy - Guadeloupe La 1ère

A entendre les protagonistes de ce conflit social, qui dure depuis le 02 mars 2021, dans l'ensemble des collectivités de Guadeloupe (et le 22 février, dans la commune de Petit-Bourg), on comprend que nous sommes encore loin d'un accord global, sur l'ensemble des 18 points de la plateforme de revendications de l'UTC-UGTG.

A la sortie de la salle de réunion, les cadres du syndicat n'ont pas manqué de redynamiser les troupes, afin que tous restent mobilisés.

©Eddy Golabkan - Guadeloupe La 1ère

Aucune date de retour autour de la table des négociations n'a, pour l'heure, été avancée.