Grève illimitée des agents du Siaeag : un protocole de suspension de conflit pourrait intervenir ce midi

social
Gréve agents du Siaeag
©Jean-Marie Mavounzy
Les agents du Siaeag sont en grève illimitée à compter de ce mardi, inquiets pour leur avenir dans la perspective de la liquidation de la structure. Une rencontre au vélodrome de Gourdeliane initiée par la Région a lieu avec l'intersyndicale, les EPCI,et le Département. L'Etat, convié, est absent. 
Les agents du Siaeag sont entrés en grève illimitée à compter de ce mardi. Ils l'avaient annoncé suite à la réunion organisé par Cédric Cornet mercredi dernier en présence de 3 EPCI, la Région et le Département et qui avait abouti à la signature d'une motion actant de la création d'un syndicat mixte ouvert (en lieu et place du syndicat unique). 
Cependant, aucune réponse n'avait été apportée au sort des 250 salariés du Siaeag, qui doit disparaître et laisser place à ce syndicat mixte ouvert ou à une autre structure décidée par l'Etat. 

Réunis en intersyndicale, l'UGTG, l'UNSA et le CGTG ont alors déposé un préavis de grève qui prenait effet à compter d'aujourd'hui. Préavis qu'ils se disaient prêts à lever si une rencontre était organisée d'ici ce mardi, avec les décideurs afin de répondre à leur inquiétude. 
Rencontre intersyndicale Siaeag élus
©Christelle Théophile


Ce n'est qu'aujourd'hui qu'une rencontre a pu se tenir entre les EPCI, le Conseil départemental, la Région et l'intersyndicale. Rencontre initiée par la Région Guadeloupe.

Invitation UTC-UGTG réunion Siaeag


Elle se déroule en ce moment au vélodrome de Gourdeliane, à Baie-Mahault. Notre reporter sur place, Christelle Théophile, nous rapporte que le collectif Moun Gwadloup s'y est invité. 
Moun Gwadloup
©Christelle Théophile

Un protocole d'accord a été signé par les élus sur la création d'un fonds d'aide pour garantir les salaires pendant la période transitoire jusqu'à la création de la nouvelle structure de gestion de l'eau financée pour un tiers par la Région, un autre tiers par le Département et le tiers restant par les EPCI.  
Les agents ont des raisons d'être inquiets. Pour le mois de juillet, c'est la Région, non compétente sur la gestion de l'eau et dont les agents ne dépendent pas, qui va payer les salaires. 
 

Le SIAEAG est aujourd’hui en quasi cessation de paiement. Pour le mois de juillet, a priori, seuls les salaires nets seront versés. Les agents n’ont aucune certitude d’être payés en août. Cette situation engendre une inquiétude justifiée des agents par rapport à leur devenir et motive l’appel à la grève ; grève qui impactera une grande partie de la Guadeloupe tant le SIAEAG joue un rôle central aujourd'hui dans la fourniture d’eau potable.

Ary Chalus, président du Conseil régional de la Guadeloupe



Le président du conseil régional qui a appelé les EPCI, seules compétentes dans ce domaine, à leurs responsabilités.
 

Vous devez apporter des réponses concrètes car vous êtes les premiers concernés en tant que collectivités compétentes pour la gestion de l’eau. (...) il s’agit d’abord de votre responsabilité. Il faut absolument que dans l’attente d’une solution durable, nous garantissions le versement de l’intégralité des salaires et la poursuite de l’activité au minimum pour les 3 mois à venir, voire plus si la solution durable le justifie. Je demanderai donc, dans un premier temps à chaque président d’EPCI, ce qu’il entend mettre en œuvre pour garantir le paiement des salaires et sortir de l’impasse.

Ary Chalus, Président Région Guadeloupe

 
Ary Chalus rencontre intersyndicale Siaeag

Josette Borel Lincertin a appelé à l'unité guadeloupéenne.

Dans le même sens, Ary Chalus a également invité à "dépasser les égoïsmes territoriaux qui ne sont pas à la hauteur des enjeux".


Un protocole du suspension de conflit pourrait être signé à l'issue de cette rencontre; la question du syndicat et de ses contours n'a pas (encore) été évoquée, seule la situation sociale a été abordée,  nous rapporte Christelle Théophile.
L'Etat, convié à la rencontre, est absent. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live