Guadeloupe: les maladies rénales doivent être détectées très tôt

santé
11ème semaine nationale du Rein en Guadeloupe.
Il faut détecter de façon précoce ces maladies rénales pour mieux les traiter. Le mot d'ordre de la Fédération nationale aide aux insuffisants rénaux (FNAIR). ©fnair
La Guadeloupe aussi a participé à la 11ème semaine nationale du rein. Cette semaine a débuté le 5 mars dernier et s'est achevée samedi. Comme dans le reste de la France les spécialistes ont insisté sur le dépistage précoce. Dans les régions d'outre-mer, la prévalence aux maladies rénales est forte.
En Guadeloupe, la manifestation a été relayée par l'Audra, l'association pour l'utilisation du rein artificiel. La détection doit être la règle, comme pour toutes les maladies. La FNAIR, la fédération nationale d'aide aux insuffisants rénaux, a insisté cette année sur cette détection dès l'enfance.
Pour cette 11ème édition, très peu de manifestations ont marqué la semaine nationale dans l'archipel, mais l'Audra a tenu à montrer son travail au quotidien. Le maintien à domicile des malades en insuffisance rénale est une solution pour un traitement très exigeant: la dialyse et l'hémodialyse.
Mais avant d'arriver à ce stade du traitement par dialyse ou hémodialyse, il faut détecter ces maladies très tôt pour retarder au maximum ces solutions contraignantes. La Guadeloupe est particulièrement concernée, la prévalence à ces maladies est une fois et demi plus élevée que dans l'hexagone. En cause des facteurs à risque tels les hypertensions ou les diabètes. Dans cette région, il y a 1857 personnes touchées par l'insuffisance rénale.

11ème édition de la Semaine nationale du rein en Guadeloupe.


L'Audra, une association qui se dévoue au quotidien pour aider les patients. Elle permet une prise en charge qui ne nécessite pas d'hospitalisation, ni de prises en charge régulières dans un centre hospitalier. L'association permet un traitement à domicile. Une solution qui favorise l'autonomie des insuffisants rénaux. Ils peuvent avoir une vie en dehors des traitements. De nombreux patients atteints de maladies rénales en Guadeloupe peuvent, grâce à la dialyse ou l'hémodialyse à domicile, avoir une activité professionnelle. De plus, selon les spécialistes, cette solution ambulatoire est moins couteuse pour la Sécurité sociale.