Gwad’Air mesure les émanations gazeuses des sargasses

pollution
Sargasses : étude des émanations gazeuses ©Loïc Leprince (stagiaire) et Ronhy Malety - Guadeloupe La 1ère
Les gaz qui émanent des sargasses peuvent nuire à la santé humaine, entre autres nuisances causées. C’est pourquoi il est nécessaire de vérifier régulièrement la teneur en sulfure d'hydrogène et en ammoniac, principalement, dans l’air, alors que les échouements ont repris de plus belle, dans l’archipel. C’est la mission confiée à Gwad’Air.

A quel point les sargasses sont-elles dangereuses pour la santé de la population ? C’est pour répondre à cette question que l’association Gwad’Air tente de mesurer la teneur en gaz dans l’air, sur les littoraux concernés par les actuels échouements d’algues.

D’importantes vagues sont à déplorer, notamment à Capesterre de Marie-Galante, à Terre-de-Bas, à Anse-Bertrand, à Moule, à Saint-François, ou encore à La Désirade.

Pour rappel, les sargasses sont sources d’émanations, lorsqu’elles se décomposent. Des odeurs nauséabondes s’en dégagent.

Deux molécules sont particulièrement surveillées, par l'association agréée de surveillance de la qualité de l'air en Guadeloupe, en collaboration avec l’Agence régionale de santé (ARS) : le sulfure d'hydrogène et l'ammoniac.
Dans ce but, 24 capteurs sont installés, dans l’archipel.  

Loïc Leprince et Ronhy Malety ont suivi le processus d’évaluation, du prélèvement des données à leur analyse. C’est à voir dans leur reportage.  

Reportage/  
Reporter : Loïc Leprince (stagiaire)
JRI : Ronhy Malety
Montage : Thierry Gayadine-Harricham
Mixage : Steeve Lancastre