Haïti : Trois hommes avouent l'enlèvement et le meurtre de la jeune Evelyne Sincère

océan atlantique
Hommage à Evelyne Sincère
Hommage à Evelyne Sincère, à Delmas, à Port-au-Prince, Haïti. ©DR
Près de dix jours après la découverte du corps d'Evelyne Sincère, enlevée et tuée par ses ravisseurs, 3 hommes ont été interpellés. Ils ont avoué leur crime. L'un d'eux connaissait la victime. 
Son enlèvement puis son meurtre ont profondément choqué la population, au delà même des frontières haïtiennes. Le corps d'Evelyne Sincère, jeune étudiante, enlevée le 29 octobre dernier, a été retrouvé sur un amas de détritus, 3 jours plus tard. 
 

Trois meurtriers présumés âgés d'une vingtaine d'années

Ce nouveau meurtre avait provoqué une vive émotion, jusque dans les couloirs du palais présidentiel. Jovenel Moïse avait ainsi exigé à la police de retrouver les auteurs de ce crime crapuleux. 
Après un avis de recherches lancé par les autorités, l'enquête a rapidement été bouclée. Dans la nuit du 4 novembre dernier, ce sont les membres d'un gang, le G9, qui avaient livré Obed Joseph, surnommé Kiki, premier suspect identifié dans l'affaire de l'enlèvement et le meurtre d'Evelyne Sincère et activement recherché. En Haïti, les citoyens peuvent arrêter toute personne faisant l'objet d'un avis de recherche. 
La Direction centrale de la police judiciaire haïtienne a ensuite procédé à l'arrestation de deux autres individus, lundi 9 novembre, des frères, âgés de 22 et 27 ans. Les trois hommes ont été présentés à la presse. 
 

Un scénario irréfléchi, motivé par l'appât du gain

Durant leur interrogatoire, ils ont avoué l'enlèvement et le meurtre de l'étudiante, selon les policiers, expliquant que leur acte était motivé par l'appât du gain. 
Obed Joseph a indiqué avoir eu une relation amoureuse avec la victime de 22 ans. Elle lui aurait confié que son père était responsable d'une église et possédait un magasin de pièces automobiles, selon les médias haïtiens. Ce sont ces confidences qui ont persuadé les trois ravisseurs que la famille a de l'argent. Germe alors l'idée d'enlever Evelyne Sincère et de réclamer une rançon pour sa libération. 
Si dans un premier temps, Obed tente de minimiser son rôle, affirmant être contre l'enlèvement, c'est lui qui attire l'étudiante dans le piège. Sans penser qu'elle pourrait le désigner comme son kidnappeur... Durant 3 jours, elle est maintenue baillonnée, dans une maison, dans le quartier de Nazon, à Port-au-Prince. De son côté, sa famille tentait par tous moyens de réunir la somme exigée pour la rançon... En vain... Face à cet échec et craignant de pouvoir être identifiés, les 3 individus ont donc décidé de tuer leur otage. Ils lui ont fait boire un mélange contenant poison et drogue, et l'étouffent avec un oreiller, tout en lui serrant la gorge. Un véritable acharnement... Son corps est ensuite abandonné dans une décharge. 
Les trois hommes nient toutefois avoir violé la jeune femme. Ils sont poursuivis pour séquestration, viol, homicide et association de malfaiteurs.
 

Le pays gangréné par la violence

Après le meurtre d'Evelyne Sincère, des artistes lui ont rendu hommage... Ses camarades de classe ont défilé dans les rues, demandant justice. 
Car la violence gangrène de plus en plus la société haïtienne. Les enlèvements sont de plus en plus fréquents. A tel point que de nombreux ressortissants et originaires du pays expriment leur peur de retourner sur l'île. 
Plus récemment, c'est un pasteur et son épouse enceinte de 7 mois qui ont été tués, dans leur résidence, à Montrouis, commune à l'ouest. Leur maison cambriolée. L'homme, ayant reçu 4 tirs est mort sur le coup. Sa femme, est décédée à l'hôpital. Le bébé a pu être sauvé par les secours. 
Mais, de plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer cette violence, n'hésitant pas à pointer du doigt les autorités, le gouvernement et le président, Jovenel Moïse. 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live