Il y a 31 ans, le cyclone Hugo ravageait la Guadeloupe

cyclones
Hugo
Le cyclone Hugo a l'assaut de la Guadeloupe, le 16 septembre 1989. ©Amicale des Ouragans /
Dans la nuit du 16  au 17 septembre 1989, l'œil d'Hugo, ouragan de classe 4, traversait l'archipel de la Guadeloupe. Le phénomène a dévasté le territoire et fait 11 morts...

Hugo le Terrible

D'abord l'île de la Désirade, puis la commune de Saint-François... l'oeil du cyclone Hugo, autour duquel les vents sont les plus dévastateurs, a traversé la Grande-Terre, puis est passé au-dessus de Saint-Rose.
C'était la nuit du 16 au 17 septembre 1989 et, 31 ans après, tous ceux qui ont vécu cet évènement, s'en souviennent, parfois avec frayeur, voire de la tristesse.
Ce jour-là, nombreux sont ceux qui ont tout perdu : maison, biens personnels, etc.
La Guadeloupe, le lendemain, était méconnaissable, sa nature habituellement luxuriante a été ravagée par les eaux et les vents violents, dont les rafales ont soufflé à plus de 300 km/h. L'archipel était un tas de ruines éventrées et privées de toitures, jonché de détritus de toutes sortes.
Hugo fut l'un des plus violents cyclones tropicaux qu'aient connu les Antilles.

Voici un reportage tourné au lendemain du passage du cyclone Hugo, sur la Guadeloupe. Parmi les témoins, vous reconnaîtrez Dominique Larifla député-maire de Petit-Bourg et Ernest Moutoussamy, député-maire de Saint-François, à l'époque :
©guadeloupe
 

Bilan catastrophique

Hagarde, la population a été confrontée à une réalité apocalyptique : en l'espace d'une nuit, 25 000 personnes se sont retrouvées sans abri, 35 000 étaient sinistrées, 107 ont été blessées. Hugo aurait tué 11 personnes (les sources divergeaient sur ce point) ; un bilan humain qui s'est alourdi, quand 9 personnes sont mortes, dans le crash d'un hélicoptère de secours, le sur-lendemain, après avoir décollé de la Désirade.
L'économie a aussi payé un lourd tribut à cet épisode : le secteur agricole était à terre, des milliers d'entreprises étaient sinistrées, l'eau et l'électricité ont fait défaut.
Seul l'exemplaire élan de solidarité, au sein de l'archipel et venant du reste de la France a permis à la Guadeloupe de se relever, au fil de plusieurs mois, voire de plusieurs années.

Récit de cet évènement hors du commun, par Steeve Prudent :

Steeve Prudent/ micro 1ère - cyclone Hugo


Pour aller plus loin

En cliquant ici, vous accéderez à plusieurs sujets d'archives que Guadeloupe La 1ère a consacrés aux évènements liés à Hugo.
Par ailleurs, dans leur Atlas des cyclones de la Guadeloupe, François Borel, Roland Mazurie et Jean-Claude Huc, membres de l'Amicale des Ouragans, proposent de (re)découvrir le phénomène Hugo, sous toutes ces facettes. Une documentation riche, à consulter en cliquant là.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live