Il y a un an, l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, qualifiait de «pandémie» l’épidémie de coronavirus Covid-19

coronavirus
les malades à l'hôpital

48 heures plus tard le 1er cas de Covid-19 apparait dans l'Archipel. Et depuis la Guadeloupe vit au rythme des annonces gouvernementales et préfectorales. L’épidémie n’a cessé de croitre et depuis un an, elle se mesure chaque semaine en nombre de cas diagnostiqués.

Longtemps épargnée par le début de l’épidémie, l'Archipel guadeloupéen connait son 1er cas de Covid le 12 mars 2020.  Et le 17 mars, la Guadeloupe est confinée, puis deconfinée le 11 mai. 

S’en suit une croissance plutôt modérée du nombre de cas de virus, 124 début avril le nombre atteint  279 fin juillet. A la fin des grandes vacances, l’ouverture des frontières avec l’hexagone entraine une nette progression de la courbe : entre mi-août et fin  septembre le nombre de cas passe de 446 à 3 426. On parle alors de deuxième vague de l’épidémie.

Les semaines suivantes, la courbe continue de grimper,  mais sa trajectoire est plus stable et le nombre de cas par semaine est en baisse.  

Nouvelle alerte mi-décembre avec la crainte d’une troisième vague. L’hypothèse du couvre-feu pour le réveillon de la Saint- Sylvestre est envisagéé. Le carnaval lui est annulé…

Au 31 décembre 2020, la Guadeloupe compte 8 820 cas diagnostiqués au SARS Cov 2.  Et même si la situation se stabilise, plus que le nombre de cas, ce sont les autres indicateurs, alors au-dessus des seuils, qui inquiètent. Le va et vient des quelques 40 000 touristes venus durant les fêtes de fin d’année fait planer la menace de l’arrivée de nouveaux variants plus contagieux.

La menace se confirme le 12 février quand 5 résidents de Guadeloupe sont confirmés positif au variant anglais. Une présence qui s’accentue avec l’arrivée quelques jours plus tard du variant sud africain. La Guadeloupe compte alors plus de 9 500 cas avérés. Un regain qui pousse les autorités a instauré un couvre-feu toujours en vigueur aujourd’hui. 

A ce jour, le nombre de cas répertoriés est de 10 725 cas pour 183 décès enregistrés.