publicité

Imbroglio autour d'une concession aux Abymes

C’est sans doute une conséquence de la saturation de nos cimetières : un Abymien a découvert que la tombe de sa mère avait été ouverte, et qu'une autre personne y avait été inhumée. Une erreur de la municipalité, qui compte réparer, mais l’exhumation ne pourra se faire avant 1 an.

© Paul Labeca
© Paul Labeca
  • Robert Gaspard et Paul Labéca
  • Publié le , mis à jour le
Situation rocambolesque en cette Toussaint.. Pas de lampion, de bougie ou de fleurs pour Aubert Tancon cette année, à l’occasion de la Toussaint. Cet Abymien ne pourra pas se recueillir ce soir, comme il le fait régulièrement sur la tombe de sa mère, enterrée depuis 1991 au cimetière des Abymes…

Un inconnu dans la tombe de sa mère

Aubert Tancon a découvert avec effroi en juillet dernier, que la sépulture de celle-ci avait été ouverte, et qu’une autre personne, qu’il ne connaît pas, avait été inhumée dans l’emplacement. Il s’agirait d’une erreur du conservateur du cimetière. La municipalité s’est engagée à réparer cet impair, aux frais de la ville. Mais Aubert Tancon devra attendre encore de nombreux mois, car selon la loi, l’exhumation d’un corps ne peut se faire avant une durée d’un an.
Profondément choqué après cette violation de sépulture, il a accepté de témoigner. 
Erreur concession Abymes

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play