Impôts : droit à l'erreur et pas à l'arnaque

impôts
Déclaration d'impôts
Depuis 2019, tous les contribuables bénéficient du droit à l’erreur. Ils peuvent rectifier leur déclaration d’impôts en cas d’inexactitude ou d’omission et ce, sans payer de pénalité. En Guadeloupe, certains ont voulu en faire un business. Mais les Impôts ont très rapidement détecté l'arnaque

L’arnaque a débuté à la mi-septembre, au lendemain de la réception des avis d’imposition pour chaque contribuable. En contrepartie de 150 euros versés en liquide, quelques individus ont proposé de rectifier les déclarations en faisant jouer le droit à l’erreur

Ils ont simplement modifier la ligne ouvrant droit à un crédit d’impôt remboursable comme les aides à domicile, les travaux de jardinage ou encore de ménage. Et le remboursement par l’Etat peut être coquet : jusqu’à 6 000 euros par foyer fiscal.

En tout, ce sont plus de 700 dossiers qui ont été falsifiés en quelques jours. Et c’est ce nombre conséquent qui a alerté la direction des impôts. Elle a alors procédé à quelques vérifications. L’arnaque a débuté au Moule avant de se répandre dans tout l’archipel, voire au-delà.

Jusqu’à la prison de Fleury-Mérogis, où un homme condamné à 10 ans de prison, a lui aussi tenté de faire valoir son droit à l’erreur.

Tous les dossiers de crédit d’impôt remboursables sont aujourd’hui bloqués. Le service des impôts est prêt à se montrer magnanime avec les contribuables qui viendraient d’eux-même rectifier leur première erreur. Pour les autres en revanche, la pilule risque d’être amère. Les auteurs de l’arnaque eux sont activement recherchés.