publicité

L'insoutenable et inexpliquée attente

Les familles des trois occupants du Cessna 172, qui s’était crashé en mer le 26 septembre à proximité de Marie-Galante, s’impatientent, les dépouilles ne leur ont toujours pas été remises aux familles

© M-M. Ponet
© M-M. Ponet
  • FJO avec E-M. Golabkan
  • Publié le
L’appareil avait été retrouvé le 20 octobre, à environ 150 mètres de l’île. Cinq jours plus tard, étaient effectués des prélèvements sur les corps, pour les besoins de l’enquête. Mais depuis, les dépouilles n’ont toujours pas été remises aux familles. Car les prélèvements n’ont pas encore été envoyés dans l’hexagone pour être analysés. Lilian Barrière, le fils du pilote, Serge Barrière, multiplie les démarches auprès du procureur de la République de Pointe-à-Pitre. Le maire de Saint-François, d’où était parti le petit avion, est intervenu lui aussi. Mais le dossier est bloqué.

VOIR : 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play