Le café Vanibel plébiscité par des importateurs japonais qui achètent la totalité de la production du cultivateur guadeloupéen

agriculture
Café Vanibel 1
Le café du terroir de Vieux-Habitants ©E. Stimpfling
C'est un contrat inespéré qui vient d'être décroché par les acteurs de Vanibel. Les importateurs japonais souhaitent leur acheter toute leur production de café. Une consécration pour ceux qui s'étaient lancés dans le café il y a vingt-sept ans au milieu d'un scepticisme général
Ils avaient prospecté un peu partout en envoyant des échantillons du café de Vanibel aux quatre coins du monde. Peut-être même sans trop y croire même s'ils savaient que le café cultivé sur ces terres de Vieux-Habitants est probablement l'un des meilleurs au monde. 
Et cela, ils en ont vu la confirmation lorsqu'une réponse leur est parvenue du Japon. L'importateur souhaitait leur acheter l'ensemble de leur production.
En personne avisée, comme il l'a été depuis le début de cette histoire, Victor Nelson a préféré leur promettre un peu moins de 500Kg des 3 tonnes que lui donne sa production.
 

Un pari osé, pari réussi

C'est en 1992 que l'homme décide de se lancer dans cette culture du café à Vanibel. A l'époque, il est à contre-courant de ce qui se dit et qui se fait. Personne ne croit en un véritable avenir pour un café authentiquement guadeloupéen. 
Lui, sur ses 14 hectares, il plante ses 20 000 plants, aidé en cela par son fils, sa fille et son beau-fils.
Des fous pas si fous que cela. Leur bonifieur est le même que le célèbre Blue Montain de la Jamaïque, un Arabica Tipika que ces terres de Vieux-Habitants façonnent à leur gré. Ici, c'est la méthode humide que l'on choisit, plus respectueuse de la qualité de la plante.
Café Vanibel 2
©E. Stimpfling

Bien sûr, rien n'est évident en la matière. Pour une tonne de cerise, on ne gardera qu'un peu moins de 200 kg net de café. 
Après 2018 et le cyclone Maria, il a fallu se relancer. 2019 y aura vraiment contribué. 
D'où l'idée de s'investir dans l'exportation.
©guadeloupe

Il faut savoir qu'avec ses 3 tonnes de café , Vanibel représente le tiers de la production guadeloupéenne de café qui avoisinne les 12 à 15 tonnes. En face la consommation de café représente plus de 900 tonnes par an. 
Café Vanibel 3
©E. Stimpfling


Cliquez ici pour en savoir plus sur Vanibel
Les Outre-mer en continu
Accéder au live