Journée Internationale des droits des femmes : entre hommage, réflexion et évaluation du chemin restant à parcourir

journée internationale des droits des femmes
Jeunes Femmes
©trevoykellyphotography
Foules d'initiatives visent, ce mardi 8 mars 2022, à valoriser les femmes, aborder la question de l'égalité des sexes et mesurer le chemin qui reste à parcourir pour que les femmes jouissent des mêmes droits que les hommes, sur le globe. Associations et Education nationale sont mobilisées notamment.

C’est aujourd’hui, la Journée internationale des droits des femmes.
Depuis 1975, le 8 mars a été décrété journée pour réfléchir autour de la question de l’égalité de droits entre les hommes et les femmes. Chaque année, cette date est donc l’occasion de s’interroger sur  l’avancé des droits des femmes, à travers le monde.

N’en déplaise à certains, ce jour n’est pas la journée de la rose mais, au contraire, une journée pour faire avancer les mentalités et combattre les stéréotypes de genre.
Cette année, le thème retenu par l'Organisation des Nations Unies (ONU) est "l'égalité des sexes aujourd'hui pour un avenir durable".

Plusieurs manifestations sont prévues en Guadeloupe aujourd’hui, voire toit au long de la semaine. Des rendez-vous sous forme de webinaires, ou de rencontres, synonymes de mises à l’honneur, de pédagogie ou encore de transmission.
Un peu partout, dans l'archipel, des évènements forts sont organisés, pour valoriser le travail des femmes, qu’elles soient entrepreneuses, mères au foyer ou scientifiques ; elles seront sous les feux des projecteurs, ce mardi, comme pour rappeler à tous que c’est possible.

En 2022, celles qui s’investissent pour le climat et le développement durable seront mises en lumière, dans les écoles, selon la volonté des instances rectorales. Entre témoignages et partages d’expérience, l’Education nationale veut agir très tôt pour l’égalité entre les hommes et les femmes.
Par le biais de certaines associations telles que 100.000 entrepreneurs, des messages seront diffusés, pour inciter les jeunes femmes à choisir des filières scientifiques si elles le décident, à créer leur propre entreprise et à développer leurs projets.

Cette journée du 8 mars, sera également l’occasion de se poser la question, dans les entreprises, de la différence de rémunérations entre les hommes et les femmes, à compétences égales.

Des personnalités politiques, comme la sénatrice Victoire Jasmin, s’entourent, en cette journée, pour que se libère la parole des femmes.
L’impact psychologique de la crise sanitaire sera abordé, lors de débat, mais aussi cette question : comment entreprendre en période de pandémie ?
Ces questions d’actualité seront ainsi évoquées, sur les réseaux sociaux, de même que le chemin qui reste à parcourir, vers l’égalité de droits.

Pour rappel, en 2022, dans certaines régions du monde, des jeunes filles sont privés d’éducation, de culture et, cette année encore, trop de femmes meurent, victimes de violence, parce qu’elles sont femmes.