Jovenel Moïse, le président haïtien assassiné à son domicile par un commando

océan atlantique
Jovenel Moïse
Jovenel Moïse ©Nicholas Kamm / AFP
Le Premier ministre haïtien, dans un communiqué, annonce que le président Jovenel Moïse a été assassiné par un commando, dans la nuit, dans sa résidence privée.

Le chef d'Etat Jovenel Moïse a été tué, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet, annonce le gouvernement dans un communiqué. Il aurait été "blessé mortellement" par "un groupe d’individus non-identifiés, dont certains parlaient en espagnol" a annoncé le Premier ministre, Ariel Henry, nommé le 5 juillet dernier. L’attaque a eu lieu dans la résidence privée du président haïtien.

L’épouse du président a été blessée dans l’attaque et hospitalisée, a ensuite indiqué Claude Joseph, le Premier ministre sortant. Elle aurait été transférée à Miami durant la matinée.

"Condamnant cet acte odieux, inhumain et barbare, le Premier ministre, le Dr. Claude Joseph, et le Conseil Supérieur de la Police Nationale appellent la population au calme. La situation sécuritaire du pays est sous le contrôle de la police nationale d’Haïti et des forces armées d’Haïti", indique également le communiqué.

Venu du monde des affaires, Jovenel Moïse, 53 ans, avait été élu président en 2016 et avait pris ses fonctions le 7 février 2017.
Haïti, est gangrené par l'insécurité et notamment les enlèvements contre rançon menés par des gangs jouissant d'une quasi impunité.
Une situation qui valait à Jovenel Moïse, accusé d'inaction face à la crise, d'être confronté à une vive défiance d'une bonne partie de la société civile.