L’accès au centre pénitentiaire de Fond Sarrail à Baie-Mahault est de nouveau possible

sécurité
Les surveillants affiliés à l’intersyndicale UFAP-UNSA/CGTG, qui ont bloqué l’établissement hier, ont suspendu leur mouvement. Une décision motivée au terme de deux réunions de négociations qu’ils ont eues, en visioconférence, avec leur directeur interrégional. Ils ont obtenu de ce dernier notamment le transfert imminent, du détenu qui avait ébouillanté et piqué un de leur collègue le 29 août. Au total, 22 détenus seront transférés dans les semaines à venir vers l’hexagone : 12 dont les dossiers étaient déjà validés et 10 autres que les agents de surveillance estiment dangereux pour un fonctionnement acceptable au sein de cette prison. L’intersyndicale aura une nouvelle réunion la semaine prochaine avec la direction interrégionale et s’entretiendra vendredi avec le procureur de la République de Pointe-à-Pitre.