L'affaire des œuvres musicales d'artistes guadeloupéens à même le sol fait polémique

culture créole
cd mis sur le trottoir
©Réseaux sociaux
C’est une vidéo postée sur les réseaux sociaux hier et qui fait le buzz où l'on voit des centaines de CD et de DVD neufs jonchant le sol. Des stocks qui proviennent du Palais des Sports du Gosier, en plein nettoyage. La population a été invitée à venir les récupérer autrement ils seront jetés.

C’est notre patrimoine qui se retrouve sur le trottoir ! Dans cette vidéo, des albums de Malavoi, de Frédéric Losyo, de Leila Chicot ou encore de Kassav. On ne connaît pas le nombre exact mais il semble que ces stocks d’albums aient été retrouvé au Palais des sports du Gosier et qu'ils soient la propriété d’un producteur. Les artistes, eux, parlent de honte, de scandale et d’humiliation.

Ces images choquent ceux, qui au quotidien se battent pour faire vivre la musique guadeloupéenne. Ceux, qui malgré l’étroitesse du marché local produisent une musique de qualité, quoi qu’il en coûte. En 2022, en Guadeloupe, le bien culturel est-il si peu considéré ? Les questions se posent. Et la phrase de Dominik Koko, artiste, prend tout son sens ‘’Soley san kilti sa ka brilé lespri’’.

Une vidéo d'oeuvres musicales jetés en pâture qui a suscité de nombreuses réactions. Dans l’ensemble, elles viennent principalement, du monde musical de Guadeloupe et toutes sont teintées d’indignation.

Christelle M, artiste et secrétaire général du UniArt-Sendika Artis Gwadloup

Le syndicat des salariés du spectacle, qui veut que des solutions soient trouvées pour préserver cette ressource sonore. Il en appelle aux décideurs.

Christelle M, artiste et secrétaire général du UniArt-Sendika Artis Gwadloup

Dave Martial est compositeur, auteur et chanteur. Cette vidéo a été pour lui un choc. Il dénonce fermement la décision prise de se débarrasser de ces albums.

Dave Martial, compositeur, auteur et chanteur