L'annonce d'une faculté de médecine de plein exercice pour 2023 plutôt bien accueillie à l'UA

éducation
Université des Antilles
Université des Antilles, pôle Guadeloupe. ©Christian Danquin
C'était une demande forte de l'université des Antilles (UA) depuis la création de la faculté de médecine. Dès la rentrée 2023, les étudiants en médecine qui intégreront le campus de Fouillole pourront aller jusqu'au bout de leur cursus dans nos territoires. La faculté de plein exercice devient une réalité dès la rentrée de septembre 2023.

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, Olivier Veran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont annoncé la création du 2e cycle de formation des études de médecine aux Antilles et en Guyane pour septembre 2023, ce jeudi 17 mars.

30 créations de postes d'ici 5 ans

Ainsi, dès la rentrée universitaire 2023, un étudiant en deuxième année de médecine pourra poursuivre l’ensemble de son premier et deuxième cycle de formation aux Antilles-Guyane.

Un projet qui sera rendu possible par la création de 15 postes hospitalo-universitaires titulaires et 15 postes de chefs cliniques assistants dans les cinq années à venir, par le Gouvernement. 

Par ailleurs ce projet contribuera à améliorer la démographie médicale dans ces territoires en apportant un cycle de formation complet et donc un levier d’attractivité pour les Antilles et la Guyane.

Communiqué du ministère des Outre-mer

La faculté de médecine de plein exercice participera au rayonnement national et international de ces territoires indique le communiqué.

Une annonce qui fait des heureux et des inquiets

Et pour certains enseignants, c'est une réelle opportunité d'offrir un accompagnements de qualité aux futurs médecins et chercheurs du pays. 

Il y a une proximité parce que nous sommes très peu d'universitaires a, à la fois être médecins, à enseigner et à faire de la recherche. Donc on les connaît déjà et on les accompagne. On connaît leurs difficultés... Donc c'est plus facile d'aborder des études longues en ayant cette confiance et peut-être moins de stress d'être loin de la famille, de son pays... On peut adapter nos cours et notre pédagogique à ces étudiants. 

Dr Fritz-Line Vélayoudom, maître de conférence, docteur en médecine

L'annonce a été globalement bien accueillie par les étudiants de l'UA, même si derrière l'enthousiasme se cachent quelques inquiétudes. Car, aucune dérogation ne pourra être accordée aux étudiants inscrits aux Antilles afin qu'ils continuent leur formation dans l'Hexagone ou ailleurs. 

©Guadeloupe

Quant aux élèves actuellement en 3e année, ils ne sont pas concernés par cette réforme et devront donc quitter le territoire pour effectuer leur 4e année, non sans un peu d'amertume, pour certains.